POLITIQUE
A la Une

MBOUR : L’hôtel Lamantin refuse ‘le colis’ Aliou Sall

La réponse est sans ambages. La direction de l’hôtel Lamantin Beach a formellement démenti les informations selon lesquelles, le jeune frère du président de la République et maire de la ville de Guédiawaye, Aliou Sall se serait réfugié dans cet hôtel. La direction de Lamantin qui dit démentir ces « rumeurs » circulant sur les réseaux sociaux évoquent des « informations mensongères destinées uniquement à nuire à la sécurité de (notre) établissement ». La direction de l’hôtel qui dit tenir pour responsables « ceux ou celles qui distillent ces infromations pour leurs intérêts personnels » annonce une plainte contre X qui est en train d’être « préparée » pour « démasquer les instigateurs ou les comploteurs tapis dans l’ombre ».

Jeudi dernier, dans le cadre des manifestations de soutien au leader de l’opposition, Ousmane Sonko, arrêté pour « trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée », des groupes de jeunes avaient pris d’assaut le siège de la mairie de Guédiawaye dont Aliou Sall est le maire. Les manifestants très en colère, brandissaient également la menace de mettre le feu à sa maison.

Depuis l’affaire Ousmane Sonko qui est en train d’installer une crise politique au Sénégal, de nombreuses personnalités du régime de Macky Sall font l’objet de menaces. Certains partisans de Sonko les soupçonnent de faire partie du complot ourdi contre leur leader.

Accusé de « viols répétitifs et menace de mort avec deux armes à feu » par une jeune masseuse du nom de Adji Sarr, le président du Parti « Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF/Les Patriotes) dénonce un « complot ourdi par le président de la République, Macky Sall en complicité avec son ministre de l’intérieur et le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye ». Les manifestations de soutien en sa faveur s’en sont suivi dans la quasi totalité des villes du Sénégal. Près d’une centaines d’arrestations a été opérée par les forces de défense et de sécurité. Une dizaine de morts dont deux par balle a été déplorée.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page