POLITIQUE
A la Une

Mamour Diallo nommé Dg de l’Onas : Un nouvel épisode dans le « Feuilleton Adji Sarr »

Trois ans après son départ de la direction des domaines où il a essuyé des accusations d’escroquerie sur les deniers publics portant sur plus de 90 milliards de francs Cfa, Mamadou Mamour Diallo revient aux affaires. Il a été promu hier, directeur général de l’office national de l’assainissement du Sénégal (Onas). Une promotion qui ne manquera sans doute de réveiller la polémique autour de l’implication alléguée du leader de Dolly Macky dans l’affaire Adji Sarr.

La mesure en a sans doute surpris plus d’un : « Monsieur Mamadou Mamour Diallo, inspecteur principal des impôts et des domaines est nommé directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), en remplacement de M. Ababakar Mbaye, appelé à d’autres fonctions », lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres. Il s’agit bien de Mamour Diallo, responsable politique de l’Alliance pour la République « en service » à Louga. C’est le même homme qui, nommé directeur général des domaines au sortir du Conseil des ministres du jeudi 9 avril 2015, se trouvait « au mauvais endroit et au moment » quand éclata la fameuse et scabreuse affaire des 94 milliards soulevée par l’alors député Ousmane Sonko, inspecteur des impôts et domaines, radié de la fonction politique.

Pour le leader de Pastef, Mamour Diallo est bel est bien impliqué dans cette vaste entreprise d’escroquerie sur les deniers publics à hauteur de 94 milliards de francs Cfa. Ousmane Sonko, décidé à mener ce combat à terme, avait alors usé de tous les moyens et emprunté bien des voies pour convaincre l’opinion et de la véracité des faits gravissimes dont il accuse son ancien collègue à la Dgid. Ses arguments, son argumentaire, surtout étaient si solides que « l’épine-Mamour » sera finalement ôtée  du pied de l’Etat. Par une décision prise à l’issue du Conseil des ministres du jeudi 24 avril 2019, Mamour Diallo est donc limogé. Remplacé par Mame Boye Diao à la direction des domaines, Mamour, appelé à d’autres fonctions (indéfinies), qu’il tarde alors à occuper, patauge seul dans le « scandale » mais, s’agrippe à son Mouvement ‘’Dolli Macky’’ pour assurer sa survie politique.

Il en sera ainsi jusqu’à l’éclatement en février 2021, de l’affaire Adji Sarr. Si pour certains, Mamour Diallo s’est juste rué dans l’affaire qu’il a découvert dans le tard, pour les partisans de Sonko, il a été au début du complot. Dans l’un comme dans l’autre cas, son implication alléguée dans le dossier laisse entrevoir une soif de vengeance envers Sonko qui lui a jeté cette boue. Et, en cas de l’ouverture d’un procès dans le cadre de cette affaire, Mamou Diallo pourrait donc bien être parmi les protagonistes. En attendant, le président du Mouvement ‘’Dolly Macky’’, revient aux affaires. Mais « ressuscité » par le président Macky Sall, il hérite d’une direction, celle de l’Onas dont la gestion et le management sont d’ailleurs loin d’agréer les partenaires techniques et financiers qui soutiennent le secteur de l’assainissement au Sénégal.

Et, autre revers négatif de cette promotion de Mamour Diallo : Sonko pourrait en tirer une nouvelle conclusion et mieux conforter la « thèse du complot ». Et, dans ce qui sera sa synthèse, l’initiateur du « Nemeekou tour », ne manquera certainement pas de conclure qu’avec la promotion de Mamour Diallo, le président Sall a lancé un nouvel épisode du « feuilleton Mamour Diallo » !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page