POLITIQUE
A la Une

IDY SUR LE LIMOGEAGE DE DÉTHIÉ FALL : « Je lui ai demandé de se taire… »

A entendre le leader du parti Rewmi et tout nouveau président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), son ancien bras doit, Déthié Fall n’aurait pas adopté sa posture actuelle s’il avait été choisi pour figurer dans le nouveau gouvernement. En d’autres termes, Idrissa Seck qui a tenté de motiver le limogeage de Déthié Fall révèle implicitement que ce dernier voulait devenir ministre et a été très contrarié quand finalement il a appris que le choix de Rewmi, de son président était porté sur deux autres cadres : Yankhoba Diattara et Aly Saleh Diop.

Pourtant Idrissa Seck dit avoir dans un premier temps, compris que la décision « mûrement réfléchie » ait été « mal vécue » par le concerné (Déthié Fall qu’il n’a pas cité nommément) qui, de surcroît a avoué avoir subi « des pressions de certains ses proches ».  » Je comprends que ses proches ne voient que lui et s’occupent que de son intérêt à lui », ajoute Idrissa Seck avant de faire remarquer que ces derniers « ne connaissent pas tous les autres ayants droit du parti, qui sont plus anciens dans (son) sillage, que le monsieur (Déthié Fall) en question ».

Et, comme pour prescrire un médicament à son poulain, dont la décision du parti a rendu « malade », Idrissa Seck dit avoir conseillé à Déthié Fall de laisser passer l’orage de la frustration. « (…) Je lui ai dit ok, mais tant que tu ne seras pas guéri, complément et émotionnellement de cette difficulté, abstiens-toi de parler. Parce que si tu parles forcément l’émotion vécue transparaitra. Attends, attends, attends que le temps fasse son œuvre…Apaise, apaise, apaise tes proches ». C’est en effet, en ces termes que le nouvel allié de Macky Sall dit avoir parlé à son désormais ex-numéro 2. Déthié Fall cependant, ne s’est pas empêché de dire ses vérités au ministre de l’agriculture et de l’équipement rural qui faisait face aux députés vendredi dernier. A travers une célèbre formule jadis utilisée par Idrissa Seck lui-même, l’honorable député a vivement critiqué la politique du gouvernement définie par un président dont la vision peine à dépasser Diamniadio.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page