POLITIQUE
A la Une

“Karim avait menacé de démissionner du Pds si on ne participait pas au dialogue”, Oumar Sarr

Révélation faite par Oumar Sarr qui est présentement en conférence de presse dans le cadre de la mise en place de la coalition “Alliance Suqali Soppi (ASS)”. A entendre le désormais ex-secrétaire général national adjoint du Parti démocratique sénégalais, “Karim Wade était en train de dépérir en prison”. Et, Oumar Sarr qui a fait ce constat en 2016, au cours d’une visite au fils de Wade, avait demandé à ce dernier l’autorisation d’aller rencontrer le président Macky Sall pour évoquer la question de sa libération.

Le moment était d’autant plus propice qu’un appel au dialogue national avait été lancé par le chef de l’Etat. Ayant obtenu l’aval de Karim, Oumar Sarr dit s’en être ouvert au président Wade qui par contre, avait opposé son véto. “Le président Wade avait dit non et Karim avait menacé de démissionner du parti, si le Pds ne participait pas à ce dialogue de 2016”, révèle Oumar Sarr. Il sera soutenu dans son argumentaire par Babacar Gaye qui va plus loin. “Moi-même je n’était pas d’accord pour que le Pds soit présent à ce dialogue et j’avais demandé à Fabouly Gaye, Abdoulaye Faye, Farba Senghor et Toussaint Manga d’aller défendre cette position au comité directeur. Il n’était pas question que le Pds prenne part à ce dialogue”, révèle le responsable libéral de Kaffrine. Mais, poursuit-il, “à ma grande surprise, Wade m’a appelé à 23 heures pour me dire qu’ils (Karim Wade et cie) l’ont obligé à participer au dialogue. Le lendemain, il m’a rappelé pour me dire, ‘enfin Babacar, il faut qu’on lâche prise”. Tout ceci pour dire que Me Abdoulaye Wade a été obligé d’aller dans le sens de Karim.

Reprenant la parole, Oumar Sarr fera une autre révélation de taille. En effet, en 2019, il y a eu une sorte de revirement de situation. Selon l’ancien coordonnateur du Pds, Karim Wade était “contre” leur participation au dialogue, mais Wade-père était “pour” et le parti a dû suivre cette décision qui n’était pas celle du parti souverain. Finalement, Oumar Sarr et d’autres responsables du parti ont pris sur eux la responsabilité de répondre à l’appel au dialogue lancé par Macky Sall. Il dit d’ailleurs regretter le fait que le Pds ne soit pas présent à la table du dialogue où les discussions vont bon train et des consensus sont en train d’être trouvés. Enfin, décidé à se battre au sein du parti libéral, Oumar Sarr promet : “dès le Week-end prochain, nous serons à Dagana pour parler aux populations et les militants ; nous allons descendre au niveau de chaque département pour constituer cette alliance dans ces localités”.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer