POLITIQUE
A la Une

Jean Paul Dias et les « esprits » qui hantent le Palais

Le débat sur le troisième mandat du président de la République s’estompe petit à petit. Il aura occupé pendant un bon moment l’actualité politique et suscité bien des passions dans la classe politique. Les membres de l’opposition comme ceux du pouvoir ont affiché leur position sur cette question pour le moins cruciale pour l’avenir du pays dans un avenir très proche. Aujourd’hui, c’est le leader du Bloc des centristes « Gaïndé » (BCG) qui remue ce vieux serpent de mer. Et de quelle manière !

Pour l’ancien ministre de l’Intégration économique africaine, la réponse du président Macky Sall à la question posée lors de son face à face avec les journalistes le 31 décembre dernier, « incite plus au débat ». « Je pense que la réponse qui s’imposait c’était de dire non. Par ce que si on reprend ses déclarations depuis 2016, toutes ses déclarations allaient dans le sens que personne ne peut plus faire trois mandats », a expliqué le patron des centristes lors d’une émission sur la 7TV. Mais, ce qui aura sans doute retenu l’attention des téléspectateurs de la chaîne précitée, c’est ce discours métaphysique Jean Paul Dias sur le comportement des présidents de la République une fois qu’ils entrent au Palais. Il dit : « Au Palais de la République il y a un mauvais esprit ; chaque président qui y entre ce mauvais esprit lui perturbe la tête et il agit de façon irrationnelle ». « Ce n’est pas scientifique, ma c’est le sentiment que j’ai. On fait des choses mais on se rend pas compte que le prédécesseur a fait de même et en a payé le prix fort », constate l’ancien collaborateur du président Abdoulaye Wade avant de « déconseiller » à son nouvel allié, Macky Sall de tenter un troisième mandat.

Jean Paul Dias qui a fêtés ses 74 ans ce samedi 8 janvier, ne coure pas ce risque d’être hanté par les « esprits du palais » car, la loi ne lui permet plus d’exercer la fonction de président de la République. Il est a en effet, atteint la limite d’âge pour se présenter à une élection présidentielle au Sénégal.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page