POLITIQUE
A la Une

Investissement : Macky fait la cour au Golfe

Prenant part au Forum économique sur l’investissement qui s’est ouvert hier à Riyad, Macky Sall a invité les pays du Golfe à investir en Afrique. Dans ce continent, assure le chef de l’Etat sénégalais a notamment fait état des possibilités offertes dans divers secteurs dont principalement les mines, la santé, le tourisme et l’agriculture notamment.

Les domaines prioritaires sont le tourisme et l’hôtellerie, l’agriculture, la santé, l’exploitation minière et le pétrole, entre autres. Maints secteurs qui ne demandent qu’à être explorer selon le chef de l’Etat Sénégalais. « Je dois dire que pour l’investissement, l’Afrique est un chantier presque vierge où tout est à construire », annonce Macky Sall. Cette construction, se fera selon lui à travers un partenariat et un « investissement privé ». Le président sénégalais rappelle que l’Afrique est le continent où le taux de retour sur investissement est « l’un des plus importants au monde ». Toutes choses qui le poussent à inviter les investisseurs du Golfe à « se rapprocher et à mieux connaitre le continent ».

Car, insiste Macky Sall, « si tous les autres continent se ruent vers l’Afrique, c’est qu’il y a un réel intérêt ». « Les secteurs sur lesquels il faut investir et qui sont faciles, c’est d’abord le tourisme et l’hôtellerie, l’habitat – où il y a énormément de besoins –, les infrastructures payantes », énumère Macky Sall qui y ajoute le secteur minier qui selon lui, « est un secteur naturel en Afrique ». Rappelant les incidences de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, il estime que le moment est venu de développer en Afrique les capacités de production.

Riyad a annoncé pour sa part l’augmentation de son volume d’investissement au Sénégal, notamment dans le domaine de l’agriculture. A entendre Macky Sall, « ce qui manque, ce sont les investissements agricoles pour moderniser l’agriculture, augmenter les rendements ». Citant l’exemple européen où « la moyenne est de 100 kg d’engrais à l’hectare », Macky Sall rappelle qu’en Afrique la tendance est de « 17 kilogrammes d’engrais par hectares ». Pour le chef de l’Etat sénégalais donc, « si la production (agricole) africaine reste faible, c’est due à ces facteurs ».

Riyad a annoncé pour sa part l’augmentation de son volume d’investissement au Sénégal, notamment dans le domaine de l’agriculture.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page