POLITIQUE
A la Une

INTERDICTION DES RASSEMBLEMENTS, NOUVEL AN ET COVID : Le Préfet de Dakar promet des sanctions sévères aux récalcitrants

Place de l’indépendance, Place du souvenir, Monument de la renaissance, Place de la Nation (ancienne place de l’obélisque), ces lieux mythiques qui recevaient du monde au soir du 31 décembre pour marquer la fin de l’année et le passage au nouvel an devraient être vides ce jeudi. Pour cause, les autorités administratives invitées à faire respecter les mesures de préventions pour lutter efficacement contre la propagation du coronavirus, ne semblent pas badiner. Dans la capitale sénégalaise, le Préfet de Dakar est revenu à la charge à quelques heures de cet évènement traditionnel. En effet, à travers un communiqué rendu public ce jeudi, l’autorité administrative dit d’abord rappeler aux populations de la capitale que « les diverses mesures d’interdiction édictées dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, restent en vigueur ».

« Ainsi, les traditionnels rassemblements marquant le passage à l’année nouvelle, notamment sur la Place de l’indépendance, la Place de la Nation, le Boulevard Général De Gaulle, la Porte du millénaire, ainsi que tout autre lieu sont proscrits », ajoute le préfet de Dakar, Alioune Badara Sambe.

Dans la même veine, l’autorité administrative rappelle que l’heure de fermeture des restaurants et autres débits de boisson reste maintenue à minuit. « Les dancings et autres salles destinées à la tenue de soirées dansantes restent fermés », précise encore la même source qui prévient : « Les dispositions sont prises afin de sanctionner sévèrement toutes violations desdites mesures ».

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du COVID, le chef de l’Etat a saisi l’occasion de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres pour inviter les populations à « observer en permanence les gestes barrières, de même que la limitation généralisée des rassemblements et réunions ».

Ce jeudi 31 décembre les services sanitaires annoncent un taux de positivité record de 13,91% et huit décès enregistrés. Le Sénégal compte désormais plus de 19 000 cas positifs dont 1475 patients actuellement sous traitement.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page