POLITIQUE
A la Une

IMMIGRATION CLANDESTINE : Moustapha Diakhaté et Mansour Faye votent la criminalisation

En voilà une « solution » qui ne manquera certainement pas de soulever des vagues. Surtout en ces périodes de vives émotions marquées par la disparition plus que tragique de nombreux jeunes candidats à l’émigration. Alors que les commentaires se multiplient autour de cette douloureuse actualité, l’ancien président du Groupe parlementaire de la majorité Benno Bokk Yaakar, propose la « criminalisation » de l’émigration clandestine. Pour Moustapha Diakhaté, comme pour le terrorisme, la criminalisation est l’une des voies royales pour éradiquer ce fléau.

« Lorsque le terrorisme avait menacé le Sénégal, notre pays c’est doté d’une loi anti-terroriste, c’est pour cela je considère qu’il faut qu’on ait une loi anti-émigration clandestine », a notamment commenté l’ancien ministre conseiller du président de la République qui réagissait à travers les ondes de la radio futurs médias.
Dans la logique de Moustapha Diakhaté, « cette loi doit criminaliser l’émigration clandestine et doit permettre aux autorités administratives, à la police, aux autorités judiciaires de pouvoir combattre cette émigration, de pouvoir arrêter et condamner fermement ceux qui fabriquent les pirogues et les familles qui participent en donnant de l’argent à leurs enfants pour qu’ils prennent ces pirogues ». Toujours selon l’ancien parlementaire, « il faut que le gouvernement du Sénégal prenne des mesures très fortes pour doter le pays d’un dispositif législatif, réglementaire et opérationnel pour pouvoir lutter efficacement contre l’émigration clandestine ».

A travers les ondes de la même radio, le maire de Saint Louis dont la ville a perdu des dizaines de ces fils dans l’accident de la pirogue survenu vendredi dernier aux larges des côte de Mbour, plaide également pour la criminalisation de l’immigration clandestine. « Je pense qu’il faut criminaliser cette pratique et sanctionner durement les passeurs et les organisateurs. C’est un appel que nous lançons à l’endroit du président de la République pour mettre fin à ce phénomène », a dit le maire de la ville de Saint Louis.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page