POLITIQUE
A la Une

IDY, atteint « d’indigestion chronique » au « Mbourok Soow »

Qui l’eut cru ?
« Lui » naguère resplendissant et conquérant jeune « cadre sorti de Princeton » dans le costume de directeur de campagne du « pape du sopi », qui devait ce scrutin de l’an 2000 vaincre, enfin, le Président Abdou Diouf ou prendre la voie du garage politique.
Heureusement que la « marche bleue » déferla sur le dinosaure socialiste et le noya.
« Mara » en fut propulsé dans les cœurs et à la direction du banquet présidentiel.
Cependant, se pensant fin stratège jusqu’à pouvoir dérober « le bol » de Guorgui, « Ngorsi», parvenu à la haute « station » de la Primature, commettra l’erreur d’engager « une dualité au sommet de l’Etat » ; pour ne pas dire, comme l’autre, « un coup d’Etat rampant ». C’était le début de la disgrâce de celui qui pensait être « né pour devenir Président ». Le 4ème du Sénégal dans son délire (?) ! Il sera ainsi défenestré et, le combat étant « mortal », se retrouvera privé de liberté. Mais puisque « jusqu’à l’extension du soleil aucun centime illicite » ne put lui être « opposé » et ayant réussi même à signer avec son « geôlier » un « protocole de minuit », alors ce « président de rewmi », retrouvera sa voix et son aura et arriva même à faire vaciller le fauteuil de « l’ancien spermatozoïde et futur cadavre » ! Sacrilège sortie d’une bouche, qui pourtant faisant semblant de s’abreuver des versets du Saint Coran !
Est-ce pour cette « faute lourde » qui Lui, qui avait réussi à devenir le « soow » (lait) du « mbourou » (pain » du président Sall jusqu’à se retrouver à la tête de la 3ème institution du Sénégal, est devenu aphone malgré les questions cinglantes et sérieuses de l’heure qui se posent au pays et les bombes qui pleuvent sur la pauvre Ukraine ?
Est-ce plutôt pour sa « tortuosité » que même maintenant aux abords de la « promenade des Thiesseois », lui d’antan bien-aimé et craint « Ndamal Kadior » ne pense plus à s’aventurer, pour ne pas être accueilli et couvert de huées ? Ah que le son endiablé de « 4.4.44 » est bien loin !
Et, hélas, c’est maintenant comme le crépuscule politique du « génie des chantiers de Thiès », dont il fut Maire puis Président. Pis, il pourrait sortir des affaires par la toute petite porte, à cause d’une « indigestion chronique survenue à la suite d’une consommation d’un mbouro ak soow périmé », diagnostique notre toubib invisible ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page