POLITIQUE
A la Une

GOUVERNEMENT : Macky a « consommé » 75 ministres et 9 secrétaires d’Etat en 8 ans

En attendant la mise en place d’un nouveau Gouvernement qui va sans doute consacrer la nomination de membres de l’opposition, dakarpresse revient sur les différents ministres et différents Gouvernements depuis 2012. Malgré ses 75 ministres et ses 9 secrétaires d’Etat Macky Sall ne semble pas avoir trouvé la bonne formule pour mettre en œuvre son « fast track ».

Le tout premier Gouvernement dirigé par le Premier ministre Abdoul Mbaye, formé le 4 avril 2012 est composé de 25 ministres et d’un ministre délégué, Abdoulaye Daouda Diallo, chargé du Budget. Par ordre protocolaire, les membres du Gouvernement étaient : Alioune Badara Cissé (Affaires étrangères), Mbaye Ndiaye (Intérieur), Awa Marie Coll Seck (Santé), Augustin Tine (Forces Armées), Aminata Touré (Justice), Amadou Kane (Economie et Finances), Youssou N’Dour (Culture et Tourisme), Mariama Sarr (Femme, Enfant et Entreprenariat féminin), Ibrahima Sall (Education nationale), Benoît Sambou (Agriculture et équipement rural), Cheikh Bamba Dièye (Aménagement du territoire et Collectivités locales), Mata Sy Diallo (Commerce, Industrie et Artisanat), Aminata Mbengue Ndiaye (Elevage), Pape Diouf (Pêche et Affaires maritimes), Mor Ngom (Infrastructures et Transports), Aly Ngouille Ndiaye (Energie et Mines), Aly Koto Ndiaye (Jeunesse, Formation professionnelle et Emploi), El Hadji Malick Gakou (Sports), Khoudia Mbaye (Urbanisme et Habitat), Serigne Mbaye Thiam (Enseignement supérieur et Recherche), Haïdar El Ali (Écologie et Protection de la nature), Mansour Sy (Fonction publique, du Travail et des Relations avec les institutions), Oumar Guèye (Hydraulique et Assainissement) et Abou Lô (Communication et des Technologies de l’information et des communications).

Premier remaniement : Le limogeage de Mbaye Ndiaye après l’affaire des « Cantacones »

Près de sept mois après, le 29 octobre 2012, le président de la République procède à un réaménagement de l’attelage gouvernemental. Sept ministres – Alioune Badara Cissé, Mbaye Ndiaye, Mor Ngom, Aly Coto Ndiaye, Ibrahima Sall, Mata Sy Diallo et Abou Lô – quittent le navire. Parallèlement, douze nouvelles entrées sont notées, portant le nombre de ministres à 30. Parmi les entrants, l’on note onze ministres : le général Pathé Seck, Mankeur Ndiaye, Thierno Alassane Sall, Abdoul Aziz Mbaye (ancien directeur de cabinet du président Macky Sall), Abdoulaye Baldé, Arame Ndoye, Abdou Latif Coulibaly, Mbagnick Ndiaye, Mary Tew Niane, Mamadou Tall, Khadim Diop et un ministre délégué (auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais, chargée des Sénégalais de l’Extérieur).
Le 13 février 2013, le chef de l’Etat signe un décret entérinant le remplacement du ministre démissionnaire Elhadji Malick Gackou par Aliou Sarr, un autre cadre de l’alliance des forces de progrès au poste de ministre du Commerce. Le président Macky Sall venait de nommer son 32e ministre.

Limogeage d’Abdoul Mbaye : Mimi Touré pour « accélérer la cadence »

Onze mois seulement après le premier remaniement, le chef de l’Etat dissout le Gouvernement dirigé par Abdoul Mbaye. Aminata Touré, jusqu’alors garde des sceaux, ministres de la justice, est nommé Premier ministre. Quelques heures après, elle justifie le choix de Macky Sall de changer d’équipe : un besoin d’accélération de la cadence de travail du Gouvernement.
Le deuxième Premier ministre de l’ère Macky Sall est ainsi à la tête d’une équipe de 32 membres dont un ministre délégué : Mouhamadou Mactar Cissé (délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget). Avec Omar Youm (Aménagement du Territoire et des Collectivités locales), Maïmouna Ndoye Seck (Énergie), Anta Sarr (Femme, Famille et Enfance), Diène Farba Sarr (Promotion des Investissements et des partenariats), Papa Abdoulaye Seck (Agriculture et Équipement rural), Amadou Ba (Economie et Finances) et Sidiki Kaba (Garde des Sceaux, ministre de la Justice), ils portent à 40 le nombre total de ministres nommés par Macky Sall en moins d’un an d’exercice du pouvoir.

L’avènement de Boun Dionne

Dix mois plus tard, le Premier ministre Aminata Touré est à son tour remercié. Mahammed Boun Abdallah Dionne prend les commandes d’une nouvelle équipe de 39 membres et appelle « au travail ». L’arrivée de Dionne à la Primature, coïncide également avec le retour des secrétaires d’Etat dans l’architecture institutionnelle. Macky Sall en nomme six : Souleymane Jules Diop (secrétaire d’État auprès du premier ministre chargé du suivi du Programme d’Urgence du Développement Communautaire (PUDC)), Moustapha Lô Diatta (secrétaire d’État à l’Accompagnement et à la Mutualisation des organisations paysannes), Diène Faye (secrétaire d’État à l’Hydraulique rurale), Yakham Mbaye (secrétaire d’État à la Communication), Abdou Ndéné Sall (secrétaire d’État au Réseau ferroviaire national) et Youssou Touré (secrétaire d’État à l’Alphabétisation et à la Promotion des langues nationales). Après quelques tergiversations, les secrétaires d’Etat sont finalement considérés comme des membres à part entière du Gouvernement siégeant au Conseil des ministres, contrairement à la première déclaration du Premier ministre Dionne qui prédisait le contraire.

Restauration des secrétaires d’Etat : Youssou Touré et Yakham Mbaye à la table du conseil des ministres

A la faveur de ce remaniement, Mansour Faye, beau-frère du président de la République, intègre le Gouvernement et occupe le département de l’Hydraulique et de l’Assainissement. Huit autres ministres : Mansour Elimane Kane (Infrastructures, Transport terrestre et Désenclavement), Yaya Abdoul Kane (Poste et des Télécommunications), Abdoulaye Diouf Sarr (Tourisme et Transports aériens), Mamadou Talla (Formation professionnelle, Apprentissage et Artisanat), Mame Mbaye Niang (Jeunesse, Emploi et construction citoyenne), Matar Ba (Sports), Viviane Bampassy (Fonction publique, Rationalisation des effectifs et Renouveau du service public), Khadim Diop (Intégration africaine, NEPAD et Promotion de la bonne gouvernance) et trois ministres délégués : Birima Mangara (délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, chargé du Budget), Moustapha Diop (délégué auprès de la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, chargé de la Micro-finance et de l’Économie solidaire) et Fatou Tambédou (déléguée auprès du ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargée de la Restructuration et de la Requalification des banlieues) effectuent également leur baptême du feu.
Le décompte faisait ainsi un total de 52 ministres et 6 secrétaires d’Etat.

Le Gouvernement Dionne II

Le 5 septembre 2017, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne démissionne. Il sera reconduit le lendemain 6 septembre à la tête d’un nouveau Gouvernement de 39 membres dont 35 ministres et 4 ministres délégués. Parmi eux huit – Ndèye Ramatoulaye Guèye Diop (Bonne gouvernance et Protection de l’enfance), Abdoulaye Diop (Emploi, Insertion professionnelle et Intensification de la main d’œuvre), Aminata Angélique Manga (Economie solidaire et Microfinance), Pape Gorgui Ndong (Jeunesse, Construction citoyenne et Promotion du volontariat), Mame Thierno Dieng (Environnement et Développement durable), Aïssatou Sophie Gladima Siby (Mines et Géologie), Ndèye Saly Diop Dieng (Femme, Famille et Genre) et Ismaïla Madior Fall (garde des Sceaux, Ministre de la Justice) – font leur première entrée au Gouvernement et portent le nombre total de ministres à 60 sous Macky Sall.

Lendemain de la présidence et suppression du poste de Premier ministre

Au lendemain le la présidentielle de 2019 consacrant sa réélection, le président Macky Sall renouvelle sa confiance au Premier ministre Boun Abdallah Dionne qu’il reconduit le 7 avril 2019 à la tête d’une équipe composée de 32 membres. Mais, le 4 mai 2019, l’Assemblée nationale, adopte un projet de loi qui modifie la Constitution en supprimant notamment le poste de Premier ministre. Le texte est promulgué dix jours plus tard, le 14 mai 2019 par le président de la République. Néanmoins, les autres membres du Gouvernement sont maintenus à la poste. Lequel, composé de 32 ministres, consacre également le retour des secrétaires d’Etat qui sont au nombre de trois : Moïse Diégane Sarr (secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur chargé des Sénégalais de l’extérieur), Mamadou Saliou Sow (secrétaire d’Etat auprès du garde des Sceaux, ministre de la Justice, chargé de la Promotion des droits humains et de la Bonne gouvernance) et Mayacine Camara (secrétaire d’Etat auprès du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, chargé du Réseau ferroviaire). Quant aux nouveaux ministres, ils sont au nombre de 12 Me Malick Sall (Justice), Amadou Hott (Economie, Plan et Coopération), Moussa Baldé (Agriculture et Equipement rural) Cheikh Oumar Hanne (Enseignement supérieur, Recherche et Innovation), Abdou Karim Sall (Environnement et Développement durable), Samba Ndiobèbe Kâ (Elevage et Productions animales), Abdou Karim Fofana (Urbanisme, Logement et Hygiène publique), Aminata Assome Diatta (Commerce et Petites et moyennes entreprises), Néné Fatoumata Tall (Jeunesse), Zahra Iyanne Thiam (Microfinance et Economie sociale solidaire), Dame Diop (Emploi, Formation professionnelle et Artisanat) et Ndèye Tické Ndiaye Diop (Economie numérique et Télécommunications) et porte le nombre total de membres du Gouvernement « consommés » par le chef de l’Etat à 75.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer