POLITIQUE
A la Une

FONCTIONNEMENT, MEMBRES, MISSION : Tout sur le comité de suivi du FORCE-COVID-19 dirigé par le Gl François Ndiaye

C’est fait. Le président de République qui avait promis la mise en place d’un comité de suivi pour plus de transparence dans l’action du FORCE-COVID-19 est passé à l’action. En effet, Macky Sall a signé, depuis le 17 avril dernier, le décret N° 2020-965 du 17 avril 2020, portant création et fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du comité de suivi de la mise en oeuvre des opérations du FORCE-COVID-19.

Et, la désignation de la personnalité « neutre » pour le diriger pourrait sans doute calmer certaines ardeurs. En effet, le chef de l’Etat a porté son dévolu sur le général François Ndiaye, ancien chef d’état major de l’armée de terre pour le diriger.

Selon un communiqué rendu public par la Présidence, ledit comité sera composé, comme promis par le chef de l’Etat, par des représentants de l’Assemblée nationale (voir document), des membres de la société civile et de toutes les forces vives de la Nation.

Au terme du décret, ce comité – qui est directement rattaché au président de la République – assure pour le FORCE-COVID-19 : « le suivi de l’atteinte des ojectifs qui lui sont assignés, la mise en oeuvre par le comité technique des orientations du conseil stratégique, l’impact qualitatif de son soutien aux activités affectés par la pandémie, la perception par les populations de ses interventions, le compte-rendu régulier des interventions du comité au président de la République, l’intervention régulière des populations sur les intervention du FORCE-COVID-19 ».

De la même manière, le comité qui « adresse chaque mois un rapport de suivi de la mise en oeuvre des opérations du FORCE-COVID-19 au président de la République », peut s’adjoindre à l’occasion de ses rencontres, toute personne dont la participation est jugée utile.

La mission du Comité prend fin « trois mois après la fin des opérations du FORCE-COVID-19 ; il devra ainsi transmettre un rapport final au président de la République.

Ce décret intervient quelques jours seulement après la vive polémique née de la gestion des opérations de distribution des vivres aux ménages impactés par l’épidémie. Cette opération coordonnée par le beau-frère du chef de l’Etat par ailleurs ministre du Développement communautaire a en effet révélé plusieurs incohérences et suscité de nombreuses et légitimes suspicions et autres soupçons de corruption concernant notamment l’attribution de la commande de riz et le volet transport et acheminement des denrées.

Aujourd’hui, la question qui se pose est alors de savoir si ce comité, aura des compétences « rétroactives » pour mettre la lumière sur tout le travail qui a été fait jusque-là.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page