POLITIQUE
A la Une

Épinglée par le rapport de l’OFNAC : Mme Socé Diop Dione limogée par Macky Sall

« Par correspondance en date du 30 mai 2016, l’OFNAC a été saisi d’une dénonciation pour des faits présumés de corruption dans la procédure d’attribution des marchés publics, de détournement de deniers publics et d’enrichissement illicite mais aussi de népotisme dans le recrutement du personnel contre la Directrice de l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics. De tels faits, selon le plaignant, pourraient être justifiés par son train de vie dispendieux, le recours abusif à la procédure de gré à gré dans l’attribution des marchés et le recrutement de son propre frère pour superviser les travaux de son propre chantier, entre autres griefs », révèle le rapport 2018 de l’OFNAC, transmis au chef de l’Etat.

En attendant la procédure judiciaire qui pourrait être déclenché par le procureur à qui le rapport de l’OFNAC concernant les soupçons de corruption à l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics (ACBEP) a été remis, la machine administrative n’a pas tardé à se mettre en branle. Et, il faut dire que le président Macky Sall n’a pas eu le pied léger sur ce coup. Le chef de l’Etat a tout bonnement décidé de limoger madame Socé Diop Dione de la direction générale de l’agence de construction des bâtiments et édifices publics.

Citée en contre exemple de bonne gouvernance dans le rapport d’activités 2018 de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC), Mme Socé Diop Dione est soupçonnée pour les délits d’escroquerie et complicité d’escroquerie portant sur des deniers publics. Pour ces raisons, son dossier a d’ailleurs été transmis au procureur de la République, tout comme le dossier de PETROTIM.

Sur la base d’une correspondance qu’elle a reçue le 30 mai 2016, la présidente de l’OFNAC, Seynabou Ndiaye Diakhaté avait ouvert une enquête pour mettre la lumière sur les prétentions de l’auteur de cette lettre qui dénonçait des faits présumés de corruption dans la procédure d’attribution des marchés publics. L’auteur soupçonnait également des faits constitutifs de détournement de deniers publics, d’enrichissement illicite et de népotisme dans le recrutement du personnel. Macky Sall qui avait promis de sévir contre les personnalités épinglées par le rapport de l’OFNAC semble être sur la bonne voie. En attendant le très controversé dossier PETROTIM pour lequel le procureur de la République a également été saisi.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page