POLITIQUE
A la Une

DIALOGUE NATIONAL : Ils veulent des perdiems

L’argent pollue l’atmosphère du dialogue national.
Les membres du comité de pilotage du dialogue national se réunissent ce lundi 20 janvier à 15 heures à la salle de conférence du 10e étage du building Mamadou Dia. En attendant, la polémique enfle de plus en plus autour de ces concertations, surtout du budget qui devrait permettre à Famara Ibrahima Sagna et ses camarades de bien dérouler leur mission. Mais, si le président du comité de pilotage dit ne rien attendre de ces travaux, au plan financier, les autres participants au dialogue eux, sont loin, très loin d’une dynamique de bénévolat. Au contraire, nous disent nos confrères du journal Les Echos dans leur parution de ce lundi, les participants au dialogue (tous ?) exigent des perdiems ou remboursements de frais (transport et déjeuner) pour pouvoir prendre part aux réunions du Comité de pilotage. Toujours selon nos confrères, la requête est portée par le sieur Saër Tambédou, présent pour le compte des marchands ambulants. Ce dernier qui semble bien assumer cette position pour le moins inconfortable. « Certains n’osent pas le dire, mais la question du remboursement des transports est inquiétante pour beaucoup d’entre nous. Si certains membres ont la possibilité pour venir répondre aux réunions, d’autres sont confrontés à des problèmes financiers parce qu’obligés de mettre entre parenthèse leur activités », a-t-il confié à nos confrères. Et, Saër Tambédou semble savoir où cet argent pourrait être trouvé. « Je suggère que l’argent réservé à louer les salles d’hôtels puisse servir de perdiems aux participants », propose-t-il.
Autant dire que cette demande risque de rajouter une couche sur la polémique ouverte qui accompagne le dialogue national depuis que le député Mamadou Lamine Diallo a révélé un budget de 10 millions par jour qui seraient réservés aux travaux pour une durée de trois mois, soit un total de plus de 850 millions de francs CFA.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page