POLITIQUE
A la Une

DEFERLANTE HUMAINE A KEUR MASSAR : Ce Sonko-là fait frémir !

Le « mega meeting » organisé, ce dimanche, par le parti Pastef dans le département de Keur Massar a connu une affluence record. En effet, pris d’assaut aux premières heures de la journée, le ‘’terrain Yekini’’ qui a abrité ce rassemblent était plein comme un œuf. Galvanisé par une foule immense, Ousmane Sonko a tenu un discours radical. Le leader de Pastef qui dit avoir déjà rédigé son testament, a affiché sa détermination à faire au régime de Macky Sall. Quitte à y laisser sa vie.

C’est un véritable raz-de-marée qu’a connu le département de Keur Massar ce dimanche. En effet, des milliers de militants et de sympathisants du parti Pastef ont convergé vers le terrain « Yekini » où se tenait un « mega meeting » pour rendre hommage à la militante Mariama Sagna assassinée après un rassemblement organisé par le parti Pastef à Keur Massar en 2018. Dans sa prise de parole, O. Sonko estime qu’il n’y a que le ras-le-bol qu’éprouve tout un peuple contre le pouvoir actuel qui peut expliquer cette situation: « il y a 5 ans, nous avons organisé un meeting ici et il n’y avait pas la moitié de cette population présente aujourd’hui.

Même Macky Sall n’en est pas capable ». Le maire de Ziguinchor a profité de l’occasion pour rappeler tout ce qu’il a subi ainsi que sa famille de la part de Macky Sall: « loin de moi l’idée de me lamenter mais depuis deux ans, ce régime est dans une logique de me casser politiquement, ils ont tout fait pour me mettre en prison et les sénégalais se sont dressés pour leur faire face et là ils reviennent avec un dossier cousu de fil blanc pour m’éliminer. Ils ont mis en place un projet de diabolisation en envoyant des gens sur tous les plateaux de télévision pour dénigrer ma famille. Maintenant, nous avons décidé de réagir », a-t-il martelé précisant être prêt pour la confrontation: « j’ai déjà rédigé mon testament », révèle le leader de Pastef qui s’en prend au président de la République: « Il n’y a pas pire que Macky Sall sur cette terre », dit-il.

Déterminé à se battre pour mettre fin à ce qu’il qualifie d’injustice, Sonko durcit le ton et met en garde les magistrats chargés du dossier l’opposant à la masseuse Adji Sarr : « désormais rien ne sera plus comme avant, à la guerre comme à la guerre. Ils n’ont qu’à l’assimiler à un rappel à l’insurrection mais ce sera ‘’œil pour œil dent pour dent’’. Ils n’ont qu’à mettre une armée devant les demeures des magistrats, parce que nous n’allons plus nous laisser faire, ils disent que force restera à la loi mais qu’ils sachent que cette fois-ci, force restera au peuple sénégalais », renseigne-t-il.

Ousmane Sonko qui s’attaque encore à Oumar Maham Diallo qu’il accuse d’être au cœur du « complot » contre sa personne semble ne pas vouloir se présenter au procès dont la date n’est toujours pas révélé: « le juge d’instruction m’a convoqué, les sénégalais ont montré leur opposition mais j’ai décidé d’y aller parce que je savais que le dossier était vide et qu’il me fallait donner les preuves au juge d’instruction et c’est ce que nous avons fait mais Maham Diallo a menti et, ce mensonge le poursuivra jusqu’à la fin de ses jours », a-t-il dénoncé avant de se radicaliser devant une foule en liesse: « j’en ai fini avec ce dossier et j’ai déjà pris toutes mes dispositions. Demandant à ses militants s’ils étaient prêts, Sonko estime que « la confrontation est inévitable ». « Nos vies ne valent pas mieux que celles des 14 personnes tuées en 2021, et le projet pour lequel ces dernières ont été tuées, il nous faut le sauvegarder », déclare le leader de Pastef.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page