POLITIQUE
A la Une

COUVRE-FEU : La mesure prolongée jusqu’au 26 janvier (Ministre)

C’est effectif. Deux arrêtés des gouverneurs de Dakar et Thiès, vont produire les mêmes effets que l’Etat d’urgence assorti du couvre-feu décrété le 6 janvier dernier par le président de la République.

Les représentants de l’Etat dans les deux régions précitées ont été invités à prendre des arrêtés “interdisant le déplacement des personnes de 21 heures à 5 heures matin”. Autrement, la mesure du couvre-feu qui a été décrétée le 6 janvier dernier par le chef de l’Etat va être prorogée de manière tacite – un arrêté ne pouvant pas proroger un décret – à partir de ce mardi 19 janvier 2021. Selon le ministre de l’intérieur, Antoine Félix Diome qui a annoncé la nouvelle mesure sur le plateau de la télévision nationale, les arrêtés des gouverneurs vont courir jusqu’au mardi 26 janvier prochain.

Si dans les faits les deux mesures produisent les mêmes effets, officiellement et juridiquement le couvre-feu n’est plus d’actualité. Il s’agit selon le premier policier du pays, d’une interdiction de circuler.

Revenant sur les délais de rigueur du couvre-feu décrété le 6 janvier dernier, le ministre de l’intérieur explique : “Ce qu’il faut noter c’est que le 6 janvier le président Macky Sall a proclamé l’Etat d’urgence qui a débuté le 6 janvier à minuit. Donc pour computer, on commence à partir du 7 janvier ; ce qui donne comme résultat que le couvre-feu et l’Etat d’urgence devraient prendre fin aujourd’hui (ce lundi 15 janvier, ndlr)”.

Dans la foulée, Antoine Félix Diome a révélé que la loi de 1969 (loi 1969-29 du 29 avril 1969 relative à l’état d’urgence et à l’état de siège) qui a été récemment modifiée pour donner naissance à un troisième régime visant les catastrophes naturelles ou sanitaires “sera promulguée par le président de la République demain, mardi 19 janvier”.

Revenant sur le dispositif sécurité mis en place par le gouvernement, le ministre de l’intérieur a tenu à rappeler que les mesures qui ont été prises “l’ont été dans le cadre de la protection des populations”. “L’objectif premier du gouvernement n’est pas de réprimer mais de protéger”, dit-il.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer