POLITIQUE
A la Une

RAPPORT COUR DES COMPTES : Aliou Sall passe à la trappe

Une tour aux Mamelles pour abriter le siège de la caisse des dépôts et consignations (CDC)…La pertinence de ce projet d’une quarantaine de milliards avait été remise en cause à l’époque de son lancement officiel en avril 2019. D’aucuns se demandaient pourquoi cet immeuble ne serait pas construit à Diamniadio, et pourquoi le bâtiment devait engloutir autant de milliards ? Aujourd’hui, c’est la cour des comptes qui semble répondre à toutes ces questions pour attester de l’impertinence d’un tel projet.

Dans son rapport général annuel de 2017 (enfin) présenté au président de la République ce vendredi 31 janvier, les contrôleurs de la Cour des comptes ont fait observer que « si les montants investis dans les projets de standing aux Mamelles et aux Almadies étaient utilisés pour financer ou réaliser des logements sociaux sis à Bambilor, la CDC compterait deux voire trois programmes de type social ».

Toujours selon le juge des comptables publics, « l’immobilisation par la CDC d’un patrimoine foncier de plus de 30 milliards de francs CFA pendant presque 5 ans est sans aucune retombée ». Et, constate la Cour, pour le regretter, « jusqu’à la fin de l’année 2017 (date d’établissement du rapport, NDLR), aucun immeuble n’a encore émergé sur le site ».

« Le protocole d’accord, signé le 16 novembre 2017 entre la CDC et la société d’équipement de réalisation et de construction SERC SA, prévoit la rétrocession par SERC SA du bien immobilier objet du Titre foncier 1505/Nga à la CDC », détail le rapport de Cour des comptes. Pour sa part, la SERC SA, par correspondance N°00081/Cdc/Dg/Desf du 21 novembre 2017, adressée au ministère de l’Économie, des Finances et du Plan, sollicite, à cette occasion, une exonération des droits et taxes exigibles sur cette opération », lit-on dans le document.

Eu égard à toutes ces remarques, la Cour des comptes a recommandé au président de la commission de surveillance et au directeur général de la CDC de « se limiter au financement des logements sociaux conformément aux dispositions de la loi 2006-03 du 4 janvier 2006 (portant création de la CDC), de s’assurer de l’existence des crédits nécessaires au financement des dépenses d’investissement, de respecter la règlementation fiscale d’acquisition immobilière relativement au paiement des droits d’enregistrement ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page