POLITIQUE
A la Une

Coronavirus : Le Sénégal suspend ses liaisons aériennes avec 7 pays dont l’Italie

Ceux qui exigeaient la suspension du trafic aérien entre le Sénégal et les pays où il y a une forte prévalence du coronavirus pour féliciter le chef de l’Etat Macky Sall et prendre part activement à la lutte contre la pandémie peuvent mettre leur tenue de combat. Et pour cause. Parallèlement à l’annonce d’un nouveau cas confirmé ce lundi 16 mars, ce qui porte le nombre de cas à 27 dont deux guéris, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, a annoncé que le Sénégal a décidé de suspension ses liaisons aériennes avec l’Italie, l’Algérie, la France, l’Espagne, la Belgique, la Tunisie et le Portugal. Cette mesure qui concerne sept pays dont deux pays africains et quatre pays européens, entre en vigueur à partir de ce mercredi 18 mars 2020, pour une durée d’un mois.
Cette nouvelle mesure vient ainsi s’ajouter aux cinq autres décidées samedi dernier par le président de la République, sur proposition du comité national de gestion des épidémies.

Il s’agissait de l’interdiction pour une durée de trente jours, de toutes les manifestations publiques sur l’étendue du territoire national, de la suppression temporaire de l’accueil des bateaux de croisière, du renforcement systématique des contrôles sanitaires au niveau des frontières terrestres, aériennes et maritimes, de la suspension des enseignements dans les écoles et universités pour une durée de trois semaines, à compter de ce lundi 16 mars, du renforcement de la protection des personnels de santé, de sécurité, de défense et de secours mobilisés (dans le cadre de la lutte), et enfin, de la suspension des formalités nationales liées au pèlerinage pour l’année 2020 aux lieux saints de l’Islam et de la chrétienté.
En plus de ces mesures, le chef de l’Etat avait recommandé le renforcement systématique du contrôle au niveau des frontières. Mais, aujourd’hui, avec le rythme de propagation de la pandémie dans les pays ciblés ci haut, il ne s’agit plus de renforcer les contrôles, il s’agit plutôt de couper le mal à la racine.

Déjà au niveau des aéroports, l’un des outils les plus utilisés pour lire la température, les caméras thermiques, ne détectent pas efficacement les personnes infectées par le nouveau coronavirus. Selon les scientifiques, si ces caméras peuvent être efficaces dans la détection des personnes qui ont de la fièvre, (personnes dont la température du corps est plus élevée que la normale), elles ne peuvent néanmoins détecter les personnes infectées qui ne sont pas encore fiévreuses.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page