POLITIQUE
A la Une

« Cheikh Oumar Anne insultait le chef de mission de l’OFNAC », Mody Niang

Moustapha Diop, alors ministre délégué à la micro finance avait littéralement rabroué des magistrats de la Cour des comptes. L’histoire et sa suite sont connues de tous. Cette inconduite d’un ministre de la République est aujourd’hui passée par pertes et profits. Mieux, l’auteur en question, a eu une promotion. De ministre délégué, il est passé ministre « plein », en charge de l’Industrie.

Mais, le ministre Moustapha Diop ne serait pas la seule autorité de la République à manquer de respect au corps de contrôle. A en croire Mody Niang, l’ancien directeur général du Centre des oeuvres universitaires de Dakar (COUD) n’a pas fait moins que Moustapha Diop. Au contraire, révèle Mody Niang, au micro du « Grand Jury » de la RFM, Cheikh Oumar Anne se serait permis de proférer des menaces de mort et d’insulter le chef de mission de l’Office national de lutte contre la corruption (OFNAC), chargé d’enquêter sur sa gestion au COUD.

« Quand il (Cheikh Oumar Anne) a compris que les carottes commençaient à être cuites, quand il a compris qu’on a découvert cette fameuse caisse et d’autres forfaits très graves, en ce moment, il ne répondait plus aux convocations. Il demandait également aux agents concernés de ne pas déférer aux convocations (de l’OFNAC) », révèle Mody Niang avant de poursuivre, « en plus de cela, il couvrait le chef de la mission d’insultes au téléphone. Il lui a adressé une lettre pour le couvrir d’insanités et le menacer de mort ». Et, le chef de l’Etat dans tout cela ? « Le président n’a pas levé le plus petit doigt, alors qu’il a été saisi et informé du comportement de Cheikh Oumar Anne », répond l’ancien porte-parole de l’OFNAC qui a dû rendre sa démission.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page