POLITIQUE
A la Une

CAPITAINE TOURÉ : Les dessous d’un ‘’limogeage’’ express sur commande

Dans la matinée d’hier, le capitaine Oumar Touré a reçu une notification de la direction de l’institut africain de management (IAM) l’informant de la rupture du contrat qui l’engageait comme enseignant dans cette institution. Mais, très vite, des bonnes volontés ont arbitré en sa faveur : une cagnotte de 20 millions a été rassemblée pour corriger cette énième « bavure » dont il a été victime.

L’affaire est tellement invraisemblable que des autorités proches du pouvoir ont interrogé la pertinence de cette décision. Avant de se séparer du capitaine Oumar Touré, le top management de l’IAM aurait, en effet, reçu des pressions énormes du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’alternative offerte à la direction de l’institut a été on ne peut plus tranchante : il revenait aux responsables de l’établissement de choisir entre le capitaine Oumar Touré et leur « agrément ». Ni plus ni moins ! Et, devant la fermeté de la menace, le choix était vite fait, pour éviter à l’IAM de subir le même sort que le Groupe scolaire Yavuz Selim. A contre cœur donc, la direction décide de résilier le contrat du capitaine. Mais, pendant plusieurs heures, la direction est restée groggy, comme si elle avait reçu un coup de massue. Et, « c’est finalement le capitaine Touré lui-même qui remontait le moral des uns et des autres, minimisant l’affaire et s’en remettant à Dieu », confient des sources du journal Alerte Quotidien. Quelques minutes plus tard, le capitaine Oumar Touré annonce la surprenante nouvelle sur sa page Facebook et, d’un ton taquin, se réserve tout de même le droit de retourner chez lui, à Kolda, acheter des bœufs pour se consacrer définitivement à l’agriculture. « Là aussi je me demande s’ils ne viendront pas confisquer les terres et les animaux, ou même empêcher le ciel de pleuvoir », raille-t-il. Ce « post » qui interpelle les consciences, a eu le mérite de révolter quelques bonnes gens du régime. En effet, certains proches de Macky Sall disent ne pas comprendre cet « acharnement aussi inutile que contreproductif » sur le capitaine Touré. Selon ces sources, des gens sont forcément en train de faire du tort au président Macky Sall. « Le chef de l’Etat ne peut pas dire qu’il a compris les jeunes et cautionner ce genre de mesure pour le moins impopulaire », analysent nos interlocuteurs.
En tout cas, très vite, l’arbitrage des milliers de bonnes volontés a tranché en faveur de l’ancien enquêteur de la brigade de recherche de la gendarmerie. En effet, en quelques heures seulement, le Groupe « Mafia Kacci Kacci », très actif sur les réseaux sociaux, a réussi à rassembler la rondelette somme de 20 millions de francs CFA en guise de soutien au capitaine Touré. A leur manière, 4907 contributeurs ont encore désavoué le limogeage de cet officier de la gendarmerie qui s’est battu pour vivre à la sueur de son front, en acceptant de dédier son corps, son esprit et son temps à la transmission du savoir à ces jeunes concitoyens.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page