POLITIQUE
A la Une

BARTHÉLEMY DIAS : “Il faut un sursaut pour défendre notre démocratie (et) protéger la souveraineté du peuple”

Après la première journée de manifestation devant le domicile de Sonko, à Dakar et dans d’autres régions du pays, le calme est revenu dans l’espace public malgré l’enclenchement de la procédure de levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko, accusé de “viols répétitifs” et “menaces de mort avec arme à feu”.

Mais, ce calme prépare-t-il une tempête ? La réponse est “Oui” selon le maire de Mermoz Sacré-Coeur. Et, s’il en est ainsi, c’est que révèle Barthélémy Dias : “Nous avons eu vent de sources sures, de l’existence de projets d’atteintes particulièrement graves à la démocratie sénégalaise”. L’ancien patron des jeunesses socialistes qui rappelle que le Sénégal a toujours été considéré comme une vitrine de démocratie, de stabilité, une démocratie apaisée, avec un changement majeur intervenu en 2000 et une alternance en 2012, regrette que l’avènement du président Macky Sall en 2012, “on a assisté progressivement à la déconstruction et aux démantèlements des principaux acquis démocratiques”.

Pour étayer son propos, Barthélémy Dias révèle et déplore “des reculs et des réformes inappropriés” qui selon lui, ont fait du Sénégal un “laboratoire de régression institutionnelle démocratique et d’alchimie politicienne dont s’inspirent encore plusieurs dictatures africaines”.

Une conception “archaïque” du pouvoir

Toujours selon le poulain de Khalifa Sall, l’actuel président de la République incarne “une conception archaïque du pouvoir : seul maître à bord, omniscient, omniprésent, omnipotent et finalement, impotent”. “En vérité, Macky Sall a un plan machiavélique visant à maîtriser et à avoir la mainmise sur tous les pouvoirs (exécutif, judiciaire, législatif) et, aujourd’hui, pouvoir local”, ajoute Barthélémy Dias. Toutes considérations qui le poussent à “un sursaut salutaire” pour, dit-il, “défendre (notre) démocratie mise en danger, pour protéger la souveraineté du peuple”. Barthélemy Dias se dit convaincu de l’existence d’un “coup d’État permanent en cours qui se déroule méthodiquement par une sorte de banditisme institutionnel et politique, qui frise l’irresponsabilité, et la provocation”.

Dans la foulée, l’édile de Mermoz qui invite la jeunesse à faire face, dit exiger la tenue des Locales, avec un fichier audité et une commission électorale nationale autonome (CENA) conforme aux dispositions légales et réglementaires. C’est selon lui, le seul moyen d’avoir des élections crédibles et transparentes, avec la possibilité pour les sénégalais de choisir librement leurs candidats.

“Pour ce faire, nous nous éloignerons de toutes ces polémiques stériles de juristes, de Thuriféraires qui continuent de faire croire au prince de Fatick qu’il pourra faire un troisième mandat, en éliminant honteusement ses potentiels et crédibles adversaires. Pour notre part, nous sommes déterminés sur cette question, nous allons consacrer toute notre énergie à lutter contre la possibilité d’un troisième mandat à Macky Sall. Nous ne serons pas seuls dans ce combat. Il faut être juste et démocrate. C’est même une question de décence républicaine”, conclut Barthélemy Dias, cité par nos confrères d’media.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer