POLITIQUE
A la Une

« Après avoir échoué dans le révisionnisme coranique, voilà qu’Idrissa Seck plonge dans la technique du complot » (Mamadou Lamine Diallo)

Les réactions se multiplient et se ressemblent depuis la sortie médiatique du président du conseil économique, social et environnemental (CESE). Idrissa Seck, pour ne pas le nommer, est devenu « la risée de l’histoire » et des leaders de l’opposition qui continuent de le pilonner après sa proposition d’une médiation « conditionnelle » entre le leader de l’opposition Ousmane Sonko et le chef de l’Etat, Macky Sall. Idrissa Seck demande à Ousmane Sonko, de « jurer devant Dieu et devant les hommes qu’il n’est pas l’auteur des accusations de viols dont fait état la demoiselle Adji Sarr ».

Après Malick Gackou du Grand parti qui pense qu’Idrissa Seck « a raté une belle occasion de se taire », c’est au tour du président du Mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo, par ailleurs député à l’assemblée nationale, de corriger le nouvel allié du régime. « Idrissa Seck, qui vient de trahir l’opposition démocratique pour rejoindre les dames de compagnie de Macky Sall, se présente à nouveau en expert devant le peuple sénégalais. Après avoir échoué dans le révisionnisme coranique, voilà qu’il plonge dans la technique du complot et propose ses services », a notamment écrit Mamadou Lamine Diallo qui lui rappelle que « le peuple n’a que faire de sa prétendue expertise ». L’honorable député Mamadou Lamine Diallo demane ainsi au président Macky Sall « de constater l’échec de sa gouvernance prédatrice, corrompue et d’engager la transition avec les forces vives ».

Arrivé deuxième lors de la dernière élection présidentielle dont il a vivement contesté les résultats, Idrissa Seck, président du parti Rewmi, a fini par rejoindre le camp du président Macky Sall qu’il accusait « d’incompétent », dans un passé récent. Il a été nommé par décret en novembre dernier à la tête du conseil économique, social et environnemental, une institution qu’il ne manquait pas de dénoncer avant sa nomination.

« Après avoir échoué dans le révisionnisme coranique, voilà qu’Idrissa Seck plonge dans la technique du complot » (Mamadou Lamine Diallo)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page