POLITIQUE
A la Une

Ahmed Aïdara, Malick Gackou et le Jakarta

Lors la cérémonie d’investiture de Malick Gakou pour la présidentielle de 2024, Ahmed Aïdara a promis de le soutenir. Le journaliste rappelle que s’il est devenu maire, puis député, au candidat du Grand Parti.  

Ahmed Aïdara qui a assisté à l’investiture de son « mentor » à Guédiawaye n’a pas tari d’éloges à l’endroit du patron du Grand Parti : « sur le plan sportif, il a été à la tête de Guédiawaye football club pendant 10 ans. Il a investi 1 milliard dans ce club. C’est grâce à lui que le lutteur  Balla Gaye est devenu « roi des arènes ». C’est lui le parrain du lycée Limamou Laye, il est le parrain des femmes et de la jeunesse », a fait savoir le maire de Guédiawaye. La main sur le cœur, M. Aïdara jure que ceux qui accusent Gakou de travailler pour le président Sall sont dans le faux : « c’est archi faux », a-t-il martelé avant d’embrayer: « si nous n’avons jamais apporté de réponses par rapport à ces accusations c’est parce que nous attendions le moment opportun. Elhadj Malick Gakou est le seul sénégalais à démissionner d’un poste de ministre en dépit de tout ce que cela comporte comme privilèges », a-t-il ajouté. Le leader de ‘’Guédiawaye La Bokk’’ n’a pas manqué de rappeler que c’est le président du GP qui a fait de lui ce qu’il est devenu aujourd’hui.

« Lors des dernières locales c’est moi qu’il a choisi comme candidat. Il a fait de moi le maire de Guédiawaye et j’ai pris sa revanche devant le camp de Macky Sall. Il a mis les moyens (…), ce qui m’a permis de laminer Alioune Sall. Lors des législatives, également, il a eu la clairvoyance de me demander de m’inscrire sur la liste départementale. Et il a mis sur la table 12 millions pour me permettre de battre campagne », a-t-il rappelé. Sur un autre registre, M. Aïdara renseigne : « En 2013, quand j’ai perdu mon père, lui a failli perdre la vie sur la route de Farafenni précisément à Dinguiray puisqu’il a fait un accident sur la route en allant aux funérailles de mon défunt père. Finalement, c’est à bord d’une moto de type Jakarta qu’il est arrivé à Farafenni ». « J’ai donné son prénom à l’un de mes enfants. C’est énorme pour lui mais cela ne représente rien pour moi comparé à sa générosité et à sa disponibilité », a-t-il dit avant de promettre de se battre à ses côtés jusqu’à ce qu’il accomplisse son vœu de devenir le successeur de Macky Sall.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page