POLITIQUE
A la Une

AFFAIRE SONKO : « J’ai suffisamment à faire que de comploter pour des choses aussi basses » (Macky Sall)

Il en parle pour la première fois. Du moins, publiquement. Le président de la République, dans un entretien accordé à RFI, a été interrogé par notre confrère Alain Foka sur ce qu’il est désormais convenu d’appeler « l’affaire Ousmane Sonko ». Réagissant aux accusations de « complot » dont il serait le principal instigateur pour freiner la marche d’un adversaire politique, Macky Sall estime que « c’est une affaire regrettable ».

A la question de savoir s’il était en train de « tuer son principal opposant », le chef de l’Etat sénégalais répond d’abord qu’il ne voulait pas s’épancher sur ce sujet. « Même avec la presse nationale je ne me suis pas prononcé ; donc vous imaginez le mal que j’aurai à parler de ce sujet sur votre antenne ».

Dans le fond, explique le président Macky Sall, la mine renfrognée : « Encore une fois c’est une affaire regrettable. Je ne sais pas ce qu’il en est dans le fond ; je ne peux pas souhaiter à mon adversaire une telle situation. Maintenant, il y a une accusation, il y a des procédures, il ne faut pas qu’on mêle le président de choses qui ne le regardent pas ». Face à la question relance du journaliste qui lui redemande s’il n’y ait pour rien ? Macky Sall lance : « C’est clair! » avant de trancher : « Je crois que j’ai suffisamment de choses à faire que de comploter pour des choses aussi basses ».

Accusé de « viols répétitifs » et « menace de mort » par une jeune dame du nom d’Adji Sarr, le député Ousmane Sonko fait actuellement face à une procédure de levée de son immunité parlementaire. La commission ad hoc, chargée de diligenter cette procédure a fini son travail et devrait présenter son rapport en plénière dans les prochains jours. Quant à Ousmane Sonko, il n’a pas déféré à la convocation de ses collègues députés et, parle plutôt d’un « complot » visant à anéantir le projet de société qu’il a mûri pour le Sénégal.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page