POLITIQUE
A la Une

Accusé d’avoir bénéficié de pots-de-vin : Oumar Guèye réclame 500 millions FCFA à JA avant de se désister

Débouté en première instance au mois de novembre 2019 (décision de la deuxième chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar) dans le procès qui l’opposait au journaliste Marwane Ben Yahmed de Jeune Afrique, Oumar Guèye, ministre sénégalais de la pêche et de l’économie maritime au moment des faits, avait intenté un recours en appel. Toutefois, cette affaire qui devait être tranchée le 6 décembre dernier a finalement été classée du fait notamment du désistement du ministre Oumar Guèye qui ne s’est pas présenté devant la Cour d’appel pour donner suite à sa saisine. La Cour d’appel a ainsi prononcé l’extinction de l’action publique en faveur de M. Ben Yahmed.

Pour rappel, tout est parti d’un article publié par ce dernier dans le magazine Jeune Afrique. L’article en question faisait état d’un virement de 9 973, 02 euros (environ 6 542 000 francs CFA) dont aurait bénéficié le ministre Oumar Guèye de la part de la société de droit espagnol Defex, spécialisée dans l’armement militaire. L’actuel ministre des collectivités territoriales s’était senti diffamé pour avoir été cité parmi les personnalités africaines ayant effectivement bénéficié de ce “cadeau” de la société Defex, au coeur d’une vaste entreprise de corruption qui a d’ailleurs fait tomber l’ancien ministre camerounais de la Défense sous le régime du président Paul Biya. Soupçonné de de détournement de fonds public, Edgar Alain Mebe Ngo’o avait été arrêté en mars 2019.

Au Sénégal, le ministre Oumar Guèye réclamait un demi milliard de francs CFA au magazine Jeune Afrique.

Accusé d’avoir bénéficié de pots-de-vin : Le ministre Oumar Guèye réclame 500 millions FCFA à Jeune Afrique puis se désiste, defex, Sénégal, Cameroun

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer