Musique
A la Une

“J’ai acquis le savoir, il me reste l’avoir”, Souleymane Faye

Son nom pas n’est pas sur la short liste des artistes qui vivent de leur art. Souleymane Faye, Diégo ou Jules, est parmi les plus célèbres artistes du Sénégal d’hier et d’aujourd’hui, une longévité qu’il doit à un talent inégalé dans son domaine. Mais, l’auteur de “Twist”, n’a pas amassé une fortune, malgré ses très longues années de présence sur la scène musicale nationale et internationale, ses dizaines de titres phares et son parcours dans différents groupes mythiques dont le plus connu demeure le “Xalam 2”.

L’auteur de “Xarit” l’a lui-même confié à nos confrères du journal Le Témoin qui l’ont interviewé. “Je n’ai jamais pensé à moi. Avec mon âge actuel, à soixante-neuf ans, il faut que je pense à moi. Sur le plan professionnel, j’ai réussi, mais sur le plan financier, je n’ai encore rien du tout”, révèle ce garçon de…69 ans qui porte son âge à merveille. Sa philosophie aussi ! “J’ai acquis le savoir et il me reste l’avoir. Je ne suis ni riche, ni pauvre et je rends grâce à Dieu car c’est l’idéal», raisonne celui que l’on surnomme encore le “Bob Dylan sénégalais” selon lequel, l’heure est arrivée de penser à sa personne. Il dit : “Je n’ai encore rien fait en réalité. Je suis certes connu, mais je suis convaincu que je n’ai encore rien fait. Je commence à avoir du temps pour moi. De toute ma vie, je me suis consacré à la musique et à ma famille”.

Pour Souleymane Faye, la pratique de la musique se nourrit aussi de la souffrance et des difficultés. Et, lui, chanteur “pauvre” voit à travers le goût des jeunes musiciens pour la vie facile, un des problèmes du secteur de la musique au Sénégal. “Chanter, dit-il, procure du plaisir, mais quand tu chantes, tu souffres. Il m’arrive de chanter en pleurant. Effectivement, il y a des morceaux pour lesquels il faut pleurer pour les chanter. Si tu ne pleures pas, tu ne parviendras pas à écouter certaines chansons”.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer