MONDE
A la Une

VIOLENCE EN GAMBIE : Le nouveau visage de Barrow

Adama Barrow est rappelé à l’ordre par les gambiens qui lui demandent de tenir sa promesse : « quitter le pouvoir après trois ans de règne ».

La journée a été particulièrement chaude ce dimanche à Banjul où des centaines de manifestants sont sortis pour réclamer « le départ immédiat du président Adama Barrow ». 28 personnes ont été transportés dans cet hôpital selon la Croix rouge, trois d’entres elles sont mortes », confirme le directeur de l’hôpital général de Serrekunda, Kebba Manneh qui fait également état de blessés placés en observation du fait du gaz qu’ils ont inhalé.

La manifestation a viré à l’affrontement entre les forces de l’ordre et les manifestants. Plusieurs arrestations ont été notées dont celles d’un leader de la contestation et de plusieurs journalistes. Les choses se sont accélérées au moment où les manifestants, qui s’étaient rassemblés dans les quartiers d’Old Jeshwang et Stink Corner, à une dizaine de kilomètres de Banjul, ont voulu changer d’itinéraire afin de se rapprocher du centre de la capitale gambienne.

Selon le correspondant le l’AFP sur place, aux jets de pierres intempestifs des manifestants, les forces de l’ordre ont répliqué en usant de gaz lacrymogène. Des pneus ont également été brûlés sur la voie rapide qui mène au centre-ville. Sous l’impulsion du mouvement « Operation Three Years Jotna » (« Trois ans, il est temps », dans un mélange d’anglais et de wolof), la manifestation été organisée pour réclamer le départ du successeur de Yahya Jammeh, comme il s’y était engagé en devenant le candidat unique de l’opposition fin 2016.

Le directeur de la radio locale King FM, Gibril S. Jallow, et l’un de ses animateurs, Ebrima Jallow, de même que le président du mouvement précité, Abdou Njie, ont été interpellés lors de la manifestation, et détenus au poste de police de Bundung. Les journalistes sont « inculpés d’incitation à la violence », a dit à l’AFP un employé de la radio, Ebrima Jarra.

Dans la même veine, un autre journaliste du nom de Pa Modou Bojang, directeur de Home Digital FM, a été arrêté par la police. « Nous ne savons pas où il est détenu en ce moment », a déclaré à l’AFP le secrétaire général du Syndicat des journalistes de Gambie, Saikou Jammeh.

Le chef de l’Etat Gambien, qui ne veut plus d’une simple présidence de transition comme il l’avait promis lors de la prise du pouvoir en 2016, fait de plus en plus face à des vagues de contestation. Récemment, d’ailleurs, des centaines de gambiens ont manifesté pour réclamer tout bonnement le retour de Jammeh au pays.

A lire aussi : TROIS ANS APRES : Des gambiens réclament Jammeh

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page