MONDE
A la Une

VACCIN COVID-19 : Un labo chinois prêt à produire 100 millions de doses par an

Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), la fabrication d’un vaccin peut prendre entre 12 et 18 mois. En attendant, ailleurs dans une grande île africaine, une tisaine améliorée fait des miracles.
La pandémie à Covid-19 qui a imposé un grand combat à l’humanité interpelle les scientifiques du monde entier qui se sont lancés dans une course effrénée contre le temps pour très vite, trouver un remède contre ce virus infiniment petit qui a fait des milliers de morts un partout dans le monde en moins de six mois.

En Chine où la maladie s’était déclarée en novembre dernier, des lueurs d’espoir émergent dans un des nombreux laboratoires engagés dans la recherche d’un vaccin contre le Covid-19. Au nord de Pékin, le laboratoire Sinovac Biotech, qui est l’un des quatre labos chinois autorisés à engager des essais cliniques se dit déjà prêt à une production industrielle. « Cent 100 millions de doses par an »! C’est une réponse d’autant importante que ce fabriquant doit d’abord prouver sa capacité de production à grande échelle et soumettre des lots au contrôle des autorités. Voilà ce qui explique déjà le lancement de la production avant même la fin des essais cliniques.

Présentement, des laborantins sont en train de procéder au contrôle de la qualité de ce vaccin expérimental fait à base de pathogènes inertes dans ses vastes installations de Changping. Déjà produit à des milliers d’exemplaires, il est labellisé « Coronavac ».

Et, de prime abord, ce pharmacien a de quoi afficher une confiance légitime quant à l’issu de cette opération. Il y a une dizaine d’années, lors de la guerre contre la grippe porcine H1N1, en 2009, il avait devancé ses concurrents, devenant ainsi le premier au monde à mettre sur le marché un vaccin contre cette infection respiratoire qui menant la vie des cochons. Néanmoins, le Covid-19 n’est pas un « banal » virus grippal. Au contraire, le coronavirus découvert récemment, est tout ce que les médecins et scientifiques du monde entier ne comprennent pas.

Ailleurs dans le monde, plus d’une centaine de labos se rivalisent de créativité et de scientificité pour enfin trouver un vaccin. Mais pour l’heure, moins d’une dizaine ont engagé des essais sur l’être humain, selon l’Ecole d’hygiène et de médecine tropicale de Londres. Sinovac Biotech est dans ce lot ; il assure avoir obtenu des résultats encourageants chez le singe, avant d’administrer son sérum pour la première fois à 144 volontaires à la mi-avril dans le Jiangsu.
Toutefois, le laboratoire se garde de se prononcer sur une date pour l’injection du vaccin (1/2 millilitre) qui pourra éventuellement être commercialisée. « C’est la question que tout le monde se pose… », avoue Liu Peicheng, directeur de la marque, cité par Le Point.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page