MONDE
A la Une

RWANDA/CORRUPTION DANS LA JUSTICE : Kagamé limoge 47 magistrats

Le président rwandais, sobre et vertueux dirigeant, ne badine pas avec la corruption. Loin d’un simple vœux pieux, la lutte contre ce fléau est chez Paul Kagamé, un sacerdoce, un véritable point d’honneur. Pour s’en convaincre, il suffit de s’en référer à cette information rendue publique par le juge Faustin Nteziryayo, président de la Cour suprême du Rwanda. Selon le magistrat, cité par nos confrères de l’agence de presse africaine (APA), cette vaste opération de purge a permis la révocation de 47 magistrats rwandais, entre 2003 et 2019. Selon la même source, ils sont accusés de corruption. A entendre le président de cette juridiction supérieure, le pouvoir judiciaire avait pris sérieusement note des accusations de corruption contre les juges et enquêté sur leur « rôle » avant de décider de ces lourdes sanctions.

Pour rappel, le Rwanda a un système judiciaire à quatre niveaux. Outre la Cour suprême qui est la plus haute cour du pays, le système rwandais intègre des Cours de magistrat, des Cours supérieures, des Cours d’appel. Sauf en matière de requête pour l’exercice de la prérogative de clémence ou la révision d’une décision judiciaire, les rendues par la Cour suprême rwandaise ne sont susceptibles d’aucun recours.

Au Rwanda, comme un peu partout dans le continent africain, la corruption dans le système judiciaire reste un secret de polichinelle. Des allégations de corruption sont souvent portées contre les juges et plusieurs magistrats sont sanctionnés ou tout simplement licencié chaque année pour ce délit contre lequel, le président Paul Kagamé est en train de mener une guerre sans merci.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page