MONDE
A la Une

PARIS : L’ancien PM togolais Edem Kodjo est décédé ce samedi

Il avait presque 82 ans. Victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) au mois de mai dernier, à son domicile à Lomé, Edem Kodjo était interné depuis mai dernier dans un hôpital parisien. Son décès avait été d’ailleurs annoncé quelques semaines plus tard avant d’être démenti par sa famille et ses proches. Mais, cette-fois ci, l’ancien Premier ministre et ancien secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), entre 1978 et 1983, est bien décédé. Il a succombé dans la matinée de ce samedi 11 avril 2020, à l’hôpital américain de Neuilly, en région parisienne.

Homme politique, auteur et écrivain, panafricaniste convaincu et grand passionné de l’art, Edouard Edem Kodjovi Kodjo (de son vrai nom), avait gravi tous les échelons politiques au Togo avant de se retirer de la scène en 2007. Mais, il était « retenu » au gouvernement en tant que ministre d’Etat sans portefeuille pendant trois ans encore.

L’auteur de « …Et demain l’Afrique », un célèbre ouvrage qu’il a publié en 1985 et réédité en 2010, énarque et premier togolais à avoir dirigé une institution internationale, est un homme au grand parcours, respecté à travers le monde. En atteste le beau témoignage contenu dans le livre « Edem Kodjo : un homme, un destin », que lui a dédié le journaliste et écrivain ivoirien Venance Konan ; un livre préfacé par l’ancien président sénégalais, Abdou Diouf.
`
Après le lancement de sa Fondation panafricaine (Pax Africana) en juillet 2010, Edem Kodjo qui était d’ailleurs pressenti à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en 2014, a été un grand médiateur et facilitateur dans plusieurs conflits dans diverses sous-régions du continent africain. C’est d’ailleurs dans le cadre d’une de ces interventions qu’il avait lâché sa célèbre boutade, en janvier 2016, alors qu’il était désigné facilitateur du dialogue politique en RD Congo par la sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, à l’époque présidente de la Commission de l’union africaine (UA). Une mission difficile, « impossible », disait-il.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page