MONDE
A la Une

GISCARD ET L’AFRIQUE : Des liens étroits et polémiques

Fasciné par l’Afrique dans une volonté de poursuivre la politique menée par le général De gaule Valéry Giscard d’Estaing se fait l’ardent défenseur du continent africain. Giscard est ainsi le premier président français à se rendre en Algérie indépendante. Sa politique africaine sera marquée par l’intervention au Zaïre en 1978 : une opération militaire éclaire pour libérer la ville de Kolwezi aux mains de rebelles soutenus par l’Angola et Cuba. La France maintient une posture de gendarme de l’Afrique, mais son approche est critiquée par l’opposition. Il est notamment accusé d’entretenir des relations personnelles avec certains dirigeants. Son duo avec le président Bokassa sera même chanté en Centrafrique en ces termes : « Giscard D’Estaing/Bokassa, sera gravé dans l’histoire des deux pays. Sa relation « étroite » avec le président centrafricain, Jean Bédel Bokassa se retourne contre lui en 1979 : l’affaire de diamants que son homologue lui aurait offerts. Valéry Giscard d’Estaing est alors contraint de démentir. Pour se faire, il lâche sa célèbre boutade : « Il faut laisser les choses basses mourir de leur propre poison ». Mais cet épisode entache la fin de son septennat.

Européen convaincu, Valéry Giscard d’Estaing s’investit alors dans une autre mission, plusieurs années plus tard : la construction des nouvelles institutions européennes. En 2001, il prend la présidence de la Convention sur l’avenir de l’Europe. Sa principale bataille était alors d’être le père de la nouvelle Constitution européenne. Mais en 2005, il connaît une grande déception : le Non lors du référendum en France un échec. Valéry Giscard d’Estaing continue néanmoins à exprimer sa vision. Toujours au plan international, VGE avait relancé la coopération européenne en accélérant notamment la relation France-Allemagne et le lancement du conseil européen avec l’alors chancelier Helmut Schmidt.

Pour rappel, l’ancien président Français Valéry Giscard d’Estaing est décédé mercredi dernier des suites du COVID-19. Il était âgé de 94 ans. Ses obsèques sont prévues ce samedi 5 décembre dernier, « dans l’intimité familiale » à Authon, dans le Loir-et-Cher. Selon son fils, Henri Giscard d’Estaing, la cérémonie va réunir trente personnes de la famille et du cercle proche.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page