MONDE
A la Une

FRANCE : Valéry Giscard d’Estaing emporté par le COVID-19

La nouvelle vient de tomber. L’ancien président français (du 27 mai 1974 au 21 mai 1981) Valéry Giscard D’Estaing est décédé ce mercredi des suites de la maladie à CORONAVIRUS. Agé de 94 ans, « Giscard » comme il était communément appelé est mort, entouré de sa famille « dans sa propriété d’Authon dans le Loir-et-Cher », nous apprennent nos confrères de l’Agence France Presse (AFP). Au cours de ces derniers mois, l’ancien chef d’Etat français avait été hospitalisé à plusieurs reprises à cause de complications cardiaques notamment.

Le décès du « doyen de la Ve République » tourne ainsi une page importante de l’histoire politique française. A l’instar de Fréderic Mitterand qui considère que Giscard « était le modernisateur de la France », les témoignages se multiplient et étalent la richesse du parcours de cet homme qui, bien des décennies avant Emmanuel Macron, était déjà un président « en marche ». Ce fut en effet, à pied et sous les vivats de la foule que le jeune président d’alors (47 ans) fit son entrée à l’Élysée le 27 mai 1974. Aujourd’hui, témoigne Christophe Castaner, président du groupe « La République en Marche » à l’Assemblée nationale, « Avec l’Europe au cœur, il (Giscard) a écrit une page forte de l’histoire de notre République ». « Son action moderne et résolument progressiste, au service des Français, marquera longtemps son héritage », ajouté Castaner.

Européen convaincu, le plus jeune ministre des finances de l’époque a milité pour une Europe forte tout au long de sa vie publique. La coopération européenne lui doit beaucoup et il était un fervent défenseur de l’Afrique. Mais, ses relations personnelles avec les dirigeants africains notamment avec Jean Bédel Bokassa ont quelque peu assombri la fin de son mandat. Des rumeurs persistantes faisant état de diamants (« les diamants de Bokassa ») dont il aurait bénéficié en Centrafrique l’ont d’ailleurs obligé à prendre la parole pour freiner cette « campagne ». C’est en cette période qu’il a lâcher sa célèbre boutade : « Il faut laisser les choses basses mourir de leur propre poison » !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page