MONDE
A la Une

CRISE AU MALI : L’opposition veut tourner définitivement la page IBK

Ni les appels au calme ni les menaces de sanctions n’ont pu convaincre la coalition de l’opposition malienne à revenir sur sa décision. Au lendemain de la visite du Premier ministre Boubou Cissé chez l’imam Mahmoud Dicko, les leaders du mouvement du 5 juin se sont une nouvelle fois réunis pour exiger la démission du président IBK et de son Premier ministre.

Cette sortie sonne comme un véritable camouflet pour le docteur Boubou Cissé. 24 heures après son appel lancé aux membres du mouvement de résistance, les invitant à rejoindre le prochain attelage gouvernemental d’union nationale dans lequel ils « sont fortement désirés », le Premier ministre malien n’a pas réussi à faire bouger les lignes. Au contraire, il est lui aussi, invité à démissionner de son poste. La coalition de l’opposition qui observe actuellement une « trêve », le temps de la fête de la Tabaski, promet de reprendre services « très bientôt ».

« A partir de cet instant, nous avons remis les compteurs à zéro : La démission du président Ibrahim Boubacar Keïta et de son régime. Je le redis : 48 heures après la fête de la tabaski, nous ferons ici une annonce », a notamment dit le docteur Choguel Kokalla Maïga président du comité stratégique du Mouvement du 5 juin (M5-MFP).

Depuis plusieurs semaines, le Mali est en proie à une crise politique, institutionnelle et sociale. La communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) qui a tenu un sommet extraordinaire sur la question a proposé une batterie de mesures devant aboutir à une sortie de crise imminente. Parmi ces mesures figurent en bonne place la démission des 31 députés “mal élus” de même que la démission du président du Parlement et la formation “rapidement” d’un gouvernement d’union nationale. Mais, pour le Mouvement du 5 juin, la CEDEAO fait fausse route. Cette large coalition qui regroupe de nombreuses figures politiques et de la société civile malienne veut à jamais tourner la page IBK pourtant réélu en 2018 pour un nouveau mandat de 5 ans.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer