MONDE
A la Une

COVID-19 : La Mauritanie rechute deux semaines après la fin de la pandémie

Deux semaines après avoir déclaré la fin de la pandémie à Covid-19 sur son territoire, la Mauritanie a enregistré un nouveau cas importé ce mercredi 29 avril. A en croire le directeur général de la Santé publique, Sidi Mohamed Ould Zahaaf, qui en a fait l’annonce, le virus a été détecté chez une ressortissante sénégalaise. Âgée d’une soixantaine d’années, la dame dont l’identité n’a pas été révélée par les autorités sanitaires mauritaniennes réside au quartier Pk10.

La République islamique de Mauritanie qui avait pu éradiquer la pandémie en seulement quatre semaines va ainsi devoir se remettre à l’ouvrage. Mais, déjà, le dispositif de veille et de riposte mis en place par les autorités du pays est encore en place. Même s’il n’avait pas enregistré de nouveau cas positif depuis le 9 avril dernier, la Mauritanie qui avait durci les mesures est toujours alerte face à la pandémie.

Pour rappel, afin de mieux gérer la pandémie, la Mauritanie avait, sans concession, multiplié les mesures restrictives comme la fermetures des lieux qui attiraient du monde, notamment le plus grand marché de téléphones portables. Toujours dans le cadre du plan national de riposte contre la pandémie, le gouvernement avait également décidé de la fermeture des établissements scolaires et des universités du pays.

Aujourd’hui, avec cette nouvelle contamination, le pays présente un bilan officiel global de huit cas confirmés – cinq femmes et trois hommes – dont six guéris et un décès enregistré le 31 mars dernier.

Ce nouveau cas importé intervient quelques heures avant la visite annoncée du général de corps, Birane Diop, chef d’état-major général des armées (Cemga) sénégalaises qui vise à s’enquérir de l’effectivité du dispositif opérationnel mis en place pour la surveillance des points éventuels de passage le long de la frontière avec la Mauritanie. Tout comme ce pays frontalier, le Sénégal lutte farouchement contre la pandémie, surtout contre la propagation du virus à travers les cas communautaires de plus en plus nombreux au pays de la « Téranga » (hospitalité).

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page