ECONOMIE
A la Une

PROTECTION DE LA BIODIVERSITE : Le projet « Mangroves-UE » présenté aux autorités libériennes

Partie intégrante du programme PAPBio, le projet intitulé « Gestion des forêts de mangroves du Sénégal au Bénin » (Mangroves-UE) a été présenté aux autorités libériennes lors d’une mission de travail du 19 au 25 janvier 2020. Les objectifs de cette activité étaient de procéder au lancement officiel du projet «Mangroves-UE » et du diagnostic prévu au niveau du Paysage Prioritaire de Conservation (PPC) du Grand Mano (Yawri bay, Sherbro & Turtle islands en Sierra Leone et le Lac Piso au Liberia) et de rendre une visite de courtoisie à la délégation de l’Union européenne pour les informer du démarrage effectif du projet.

Effectuée par M. Mallé Diagana, coordinateur du projet « Mangroves-UE »/MACO, en compagnie de représentants de Wetlands International Africa, leader sur ce PPC, la mission a permis de présenter le projet à la délégation de l’Union Européenne, aux autorités du Libéria (EPA, FDA et LLA), aux différents partenaires et acteurs en place (ONG, société civile et chercheurs), d’identifier les acteurs et les initiatives en cours et de mettre en évidence les synergies et les complémentarités. En outre, cette mission a été l’occasion de discuter de l’opérationnalisation du diagnostic devant être effectué et de la mise en place d’une plateforme multi-acteurs dans le paysage du Grand Mano.
Le « Programme d’appui pour la préservation de la biodiversité et les écosystèmes fragiles, à la gouvernance régionale et au changement climatique en Afrique de l’Ouest – PAPBio » de l’Union Européenne (UE), dans lequel s’inscrit ce projet, a pour objectif global de promouvoir un développement économique endogène, durable et inclusif, répondant aux défis du changement climatique. De façon spécifique, le programme devra permettre d’atteindre une protection intégrée de la biodiversité et des écosystèmes fragiles et une résilience renforcée aux changements climatiques.

Subventionné par l’UE avec le concours de la CEDEAO et de l’UEMOA, ce programme comporte deux conventions que sont : La Convention de Financement en vue de la mise en œuvre de la Composante 1 « Gestion des forêts de mangroves du Sénégal au Bénin » et la Convention de Financement en vue de la mise en œuvre de la Composante 2 « Gouvernance Régionale des Aires Protégées en Afrique de l’Ouest ».

Ces deux conventions de financement seront mise en œuvre par l’UICN et toucheront 14 pays que sont Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page