ECONOMIE
A la Une

EXPLOITATION DU GAZ : Le Sénégal affine son cadre législatif

S’adapter. L’exploitation des gisements de gaz découverts au Sénégal nécessite un réajustement du cadre juridique pour mieux encadrer le secteur. C’est à cet exercice que les parlementaires sénégalais ont été conviés ce matin dans le cadre d’une séance plénière. En présence du ministre du Pétrole et des énergies, Mouhamadou Makhtar Cissé, les députés ont unanimement adopté le projet de loi mettant en place un nouveau Code gazier au Sénégal.

Le projet gouvernemental que l’Assemblée va traduire en loi, ouvre ainsi la voie à une valorisation du gaz au bénéfice de l’économie nationale. La nouvelle loi votée devrait également permettre un renforcement du mix énergétique et une certaine indépendance énergétique. A terme, ce condensé va permettre une nette réduction des coûts de l’électricité au Sénégal, a expliqué Mouhamadou Makhtar Cissé.

Venu défendre le projet de loi devant les parlementaires, l’ancien directeur général de la Senelec n’a pas manqué de rappeler que le précédent cadre législatif organisant le secteur gazier ne prenait pas en compte « les spécificités des activités des segments intermédiaires et aval du secteur ».

UN EQUILIBRE ECONOMIQUE

A en croire Mouhamadou Makhtar Cissé, le nouveau code gazier va garantir aux tiers un droit d’accès aux infrastructures gazières. Il permettra également un équilibre économique et financier du sous-secteur, une protection des droits et des intérêts des consommateurs et des opérateurs. De même, le ministre du Pétrole et des Energies a assuré que le nouveau cadre législatif va prendre en compte le respect des normes de qualité des produits de sécurité des installations et de préservation de l’environnement dans une perspective de développement durable.

Ce nouveau code gazier qui sonne comme la « première garantie de transparence », est le résultat d’une démarche inclusive avec l’implication d’institutions de la République, d’acteurs de la société civile, de syndicats et d’organismes non-gouvernementaux. Ce texte qui prévoit également la modification de la composition de la commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE) a été voté à l’unanimité.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page