ECONOMIE
A la Une

Ecotra, un modèle de résilience et de performance dans les BTP

L’efficacité individuelle de son Pdg, articulée à la performance collective du groupe, font d’Ecotra l’une des pièces maîtresses de la machine BTP au Sénégal et en Afrique de l’ouest. Sans tambour ni trompette, ce fleuron âgé seulement d’une quinzaine d’années, a fini de confirmer une réputation qui le place déjà dans le cercle des grosses boîtes qui, inexorablement, porteront les piliers de l’émergence dans le continent.

Lentement, mais surement, le président du groupe Ecotra est en passe de prouver que les incidences de l’inflation mondiale, exacerbée par des crises multiformes, ne doivent pas brider le génie créateur sénégalais, dont parle souvent le président Macky Sall. Abdoulaye Sylla, puisque c’est de lui dont il s’agit est en train de faire tomber un « déluge » de bonnes nouvelles dans le secteur des BTP et au bénéfice de ses collaborateurs. La première décision forte prise par le fondateur d’Ecotra est de revaloriser considérablement le traitement salarial des travailleurs. « Malgré la crise, la revalorisation du salaire du personnel de Ecotra a atteint la barre des 10% », précise une source interne. Aussi, « malgré la crise économique et l’inflation, les salaires sont de 30% supérieurs à ceux du marché au moment où d’autres entreprises licencient leurs travailleurs », se réjouit la même source. Aussi, au-delà d’un personnel motivé, le Groupe a su miser sur de gros investissements et l’acquisition d’un matériel de dernière génération, pour bousculer les lignes dans le secteur très concurrentiel des BTP. A ce titre, le Ecotra a acquis le titre de « premier parc BTP » du Sénégal et de l’Afrique avec « plus de 80 nouveaux camions, 20 pickups, des engins de dernière génération dont certains coûtent 250 millions de Fcfa ». Fort de ces atouts accentués par le transfert de technologie, le président Abdoulaye Sylla, s’est donné une ambition « supranationale ». Sous le manteau d’un manager averti, il est allé au-delà des exigences d’une entreprise « ordinaire » du secteur des BTP en faisant d’Ecotra une véritable référence, valorisant ainsi les performances de ses collaborateurs parmi lesquels une quarantaine d’ingénieurs diplômés de l’Ecole polytechnique de Thiès (EPT). Mais, à elle seule, cette « préférence nationale », n’épuise pas la philosophie et l’action du fondateur d’Ecotra. Autrement important est l’esprit d’ouverture qui fait désormais du Groupe une sorte de « melting-pot » fort de « 22 nationalités » à la conquête de l’Afrique et du monde. Car, évoque la même source, outre « l’enrôlement de 40 ingénieurs polytechniciens de Thiès en 10 ans », Ecotra compte en son sein des experts « venus de d’Égypte, de Dubaï et d’Allemagne, entre autres ». Le Groupe a ainsi fini de réunir tous les ingrédients pour pouvoir absorber une bonne partie de la commande publique nationale et continentale dans le secteur de BTP.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page