ECONOMIE
A la Une

CONFECTION DE MASQUES AU SÉNÉGAL : La partition de la DER

Pour avoir déjà confectionné 10 millions de masques, les tailleurs et industriels du Sénégal attendent de l’Etat l’arrêt des importations. Ils l’ont fait savoir, lundi, lors d’un point de presse tenu à Diamniadio.

Pari réussi pour les tailleurs du Sénégal. A la suite de l’appel lancé par le Chef de l’Etat, Macky Sall, de confectionner 10 millions de masques au profit des populations, les professionnels de l’habillement et de la confection se sont mis à la tâche. Aujourd’hui, ils disent avoir réalisé cette volonté du Président de la République. Ce faisant, pour ce collectif, l’Etat sénégalais doit mettre un terme aux importations de masques. « On ne peut pas développer un pays par l’importation. Cela va se régler plutôt par l’industrie de production », avance leur porte-parole, El Amadou Mactar Mbaye, lors d’un point de presse tenu, le 24 août 2020, à Diamniadio.

Rappelons que ces masques made in Sénégal ont été confectionnés grâce à l’appui de la Délégation à l’entreprenariat rapide (Der). « La Der a financé les tailleurs. Actuellement, tous les producteurs ont été payés après livraison », signale El Hadj Amadou Mactar Mbaye.

En l’espace de quatre mois, la Der a eu à injecter 4 milliards de FCfa dans ce sous-secteur, avec comme effet la reprise des activités. « Toute la chaîne de valeur a été impactée positivement parce que ce financement a permis à 70 unités de production de redémarrer, sans compter la préservation de 5.000 emplois directs et la création d’un millier d’emplois », explique M. Mbaye. Il ajoute que ce soutien de la Der leur a permis de faire face à leurs engagements divers, notamment les charges salariales, locatives, les remboursements des prêts bancaires, etc. Ce dernier signale que tous les producteurs qui ont bénéficié de financement de la Der ont répondu à certains critères. Il s’agit notamment d’une certification délivrée par l’Association sénégalaise de normalisation (Asn). Seulement, ces tailleurs et industriels souhaitent que ces masques, dont une grande partie est stockée (8 millions), soient accessibles aux Sénégalais. « Car, la production nationale est meilleure que ce qu’on importe : c’est sans risque », plaide Gora Athie, le célèbre tailleur qui invite le gouvernement à soutenir la relance de sous-secteur qui emploie des milliers de personnes.

Le directeur général des Nouvelles sociétés de textile du Sénégal (Nsts), Ibrahima Macodou Fall, estime, pour sa part, qu’il est temps que l’Etat exige des certificats de conformité aux importateurs de masques, avant leur dédouanement.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer