ECONOMIE
A la Une

APRES LA “RAZZIA” CHINOISE : L’Etat augmente le prix du kg d’arachide

Bonne nouvelle pour le monde paysan. Après l’incursion des chinois qui ont créé un marché parallèle pour acheter le kilogramme de l’arachide entre 275 et 300 francs CFA, voire plus, l’Etat qui avait fixé le prix au producteur à 210 francs CFA a décidé de s’ajuster. Ainsi, la Sonacos est autorisée à acheter le prix du kilogramme d’arachide à 250 francs CFA. Ce réajustement de l’Etat devrait sans doute permettre une meilleure collecte pour les huiliers, au 30 décembre dernier étaient seulement à 3600 tonnes collectées sur un objectif de 150 000. La question qui se pose désormais est celle de savoir si les paysans vont accepter de vendre à ce prix si, parallèlement, le marché chinois propose au moins 50 francs de plus.
En tout cas, selon le secrétaire général national adjoint du syndicat des corps gras, cité par nos confrères du journal Enquête, les règles de la campagne ne sont pas respectées. “A l’heure actuelle, la situation des achats est catastrophique. Le peu de graines que nous avons, on doit le laisser aux industries pour que cela crée de la valeur ajoutée et du travail pour les jeunes. Les paysans refusent d’amener leurs graines à la Sonacos à cause de la mauvaise organisation de la campagne. Si la campagne était bien organisée, les paysans auraient pu trouver leur compte et nous aussi”, avait indiqué Thiembaye Ndiaye par ailleurs secrétaire général de la section Sonacos de Diourbel (SEIB) du syndicat cité plus haut. Il avait également suggéré à l’Etat de restaurer la taxe à l’export (40 francs CFA) qui a été récemment supprimée. Les exportateurs de graines devaient payer une taxe de 40 francs CFA par kilogramme. Et, selon M. Ndiaye, aujourd’hui, les exportateurs utilisent manne pour acheter au prix fort chez les paysans au détriment des huiliers sénégalais. “C’est ce déséquilibre, dit-il, qui fausse tout le jeu. Les chinois sont allés acheter les graines jusque dans les champs alors que la campagne n’était pas encore ouverte. La Sonacos ne peut pas faire face à cette concurrence déloyale parce que c’est une société organisée”.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer