CULTURE
A la Une

PRESSE DU JOUR : L’organisation du Magal en vedette

(APS) – La tenue du grand Magal de Touba dans un contexte de propagation à grande échelle du nouveau coronavirus est un des sujets de préoccupation des quotidiens reçus lundi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Dans ce contexte de crise sanitaire, Tribune s’intéresse au débat sur la tenue du Magal de Touba et affiche en Une : ‘’L’ultime décision attendue de Serigne Mountakha Mbacké’’, guide suprême de la confrérie mouride.

’’Le grand Magal de Touba aura bel et bien lieu. Le comité départemental de développement (CDD) préparatoire de l’évènement s’est réuni en début de soirée, samedi, à huis clos (….). Son coordonnateur a fait savoir que le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké recommande à tous les pèlerins de respecter scrupuleusement les mesures prises par les autorités sanitaires, même si ce dernier est attendu pour la prise de l’ultime décision concernant cet événement religieux’’, rapporte le journal.

Pour parler de la tenue de cet évènement, Vox Populi affiche en Une : ‘’Ila Touba malgré le virus : Magal sous gestes barrières’’.

Sur le plan épidémiologique, Libération livre les chiffres de la propagation de la Covid-19 avec ‘’4 231 cas actifs signalés’’. ‘’Entre le dimanche, 9 août, et le 16 août, le Sénégal a enregistré 1 159 cas positifs au coronavirus dont 679 issus de la transmission communautaire qui fait redouter le pire’’, écrit la publication.

Le Sénégal a recensé dimanche 130 nouvelles infections de coronavirus et deux décès en 24 heures, portant à 12162 cas confirmés depuis le 2 mars, date d’apparition de la maladie au pays, a appris l’APS du ministère de la Santé.

Le Sénégal compte à la date d’aujourd’hui, 12 162 personnes qui ont été testées positives au covid-19, dont 7677 guéris et 253 décès. Au total, 4231 patients sont en observation dans les différents centres de traitement du pays.

Walfadjri s’intéresse aux conséquences de la Covid-19 et signale une ‘’vague de licenciements’’ en vue dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie.

’’Ça pendait au nez, c’est presque acté : le Sénégal fonce vers des vagues de licenciement dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie. Faute de clients, les hôtels ne peuvent plus tourner et les agences de voyage ne vendent plus de billets’’, croit savoir Walf.

’’Selon de sources sûres, de nombreux réceptifs vont bientôt annoncer la douloureuse nouvelle à leurs employés. Cela va être le cas dans les autres entreprises puisque le secteur privé ne voit aucun plan de sortie de crise’’, ajoute le journal.

Les remous dans le secteur judiciaire préoccupent également les journaux dont Sud Quotidien, lequel note qu’en grève depuis plus de deux mois, ’’le Syndicat des travailleurs de la justice met l’administration à l’arrêt’’. Le syndicat a décrété 72heures de grève à partir de ce lundi, informe le journal.

Dans un entretien au quotidien Source A, le Secrétaire général du SYTJUST déclare : ‘’Aujourd’hui, tous les travailleurs de la justice suivent le mouvement (…) parce qu’il est arrivé un moment où ils se sont rendu compte que le ministre de la Justice veut mettre en pièce tout ce qui a construit par le gouvernement et le SYJUST’’.

Concernant la justice toujours, Enquête parle de ‘’rébellion’’ de la magistrature à l’affectation du juge Ngor Diop et affiche en Une : ‘’Une véritable poudrière’’.

’’L’affectation de Ngor Diop comme conseiller à la Cour d’appel de Thiès risque d’être la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Après avoir annoncé, dernièrement, un recours devant la Cour suprême, l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) compte commettre un pool d’avocats pour défendre son membre, ancien président du tribunal d’instance de Podor’’, informe la publication.

De son côté, Le Soleil retrace ’’La longue marche des baïnouks’’ et affiche en Une : ’’Sur les traces des premiers habitants de la Casamance’’.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer