Actu Stars
A la Une

AFRICAINS DE LA L1 : Gana Guèye mieux payé que tout le monde

Il est bien loin des 3 060 000 millions d’euros de Neymar ou du 1 500 000 euros de Thiago Sylva. Il n’est pas non plus proche de Kylian Mbappé qui touche 1 910 000 euros par mois. Mais, Idrissa Gana Guèye est de loin l’africain le mieux payé de la Ligue 1, devant l’algérien Islam Slimani (380 000 euros) et le Burkinabé Bertrand Traoré (350 000 euros). Si le trio d’africains figure dans le top 30 des footballeurs les mieux payés de France, l’international sénégalais qui a rejoint le club de la capitale cette année émarge à 500 000 euros (presque 328 millions de francs FCFA) par mois, loin devant le deuxième sénégalais le mieux payé de la Ligue 1, Mbaye Niang, qui touche 200 000 euros par mois.

Selon un hit parade dressé par L’Equipe, les salaires des joueurs africains qui ont connu une hausse au cours de ces dernières années devraient conserver la même pente à partir de la saison 2020-2021. Les joueurs profitent des moyens dont disposent davantage les clubs notamment grâce aux droits de télé.

Du côté du FC Metz, où les trois plus gros contrats sont détenus par des Africains, le président Bernard Serin précise le Le principe, est de proposer, pour un premier contrat professionnel, le même salaire, que les joueurs ayant effectué toute leur formation à Metz, où qu’ils soient arrivés en provenance du Sénégal. C’est actuellement le cas de l’attaquant Habib Diallo qui a vu son salaire augmenté jusqu’à 70 000 euros par mois, loin devant un certain Sadio Mané à ses débuts avec le club qui évoluait en Ligue 2 à l’époque. L’actuel meilleur joueur africain émargeait à…”3 000 euros par mois”, révèle le dirigeant messin.
La même enquête révèle que sous l’effet de la pression familiale, des joueurs africains, venus directement de leur pays d’origine, acceptent souvent un salaire modeste.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer